Pour être assisté gratuitement dans votre recherche de Maison de Retraite, remplissez le formulaire ci-dessous ou contactez-nous gratuitement au numéro vert:

Archive pour le mot-clef ‘santé seniors’

Accueillir les animaux en maison de retraite!

dimanche 20 janvier 2019

Pour ne pas séparer les personnes âgées de leur animal de compagnie, une société nommée TERPTA a vu le jour!

« Un projet à la fois social, humain et éthique »

Persuadés que faciliter la garde des animaux de compagnie en maison de retraite est une nécessité, les membres de TERPTA recherchent des sponsors afin de rendre possible ce programme décrit comme « à la fois social, humain et éthique« . Et ce, dans plus de 7300 Ephad et 300 Ehpa et maisons de retraite. Le premier Ehpad qui sera concerné par cette opération sera un Ehpad situé en région parisienne.

Une solution clef en main pour les maisons de retraite

Ce projet imaginé par l’association TERPTA, a pour vocation d’améliorer le quotidien des personnes âgées vivant en maison de retraite en leur permettant de vivre au contact de leur propre animal ou de ceux d’autres résidents. Souvent, les animaux ne sont pas acceptés en maison de retraite car leur présence est synonyme de surcharge de travail pour les équipes soignantes déjà débordées. C’est pourquoi l’association a pensé à tout: elle propose une solution clef en main pour les établissements avec l’accès à des « maisonnettes chauffées où l’animal vivrait et pourrait recevoir la visite de son maître et des autres pensionnaires, l’animal recevrait des soins quotidiens et la rencontre serait aidée par des accompagnateurs. »

L’animal ,un « co-thérapeute »

Cette idée n’est pas nouvelle! En effet, la fondation « 30 Millions d’amis » propose déjà aux EHPAD qui le désirent la présence d’un « chien visiteur ».  Ce chien joue un rôle social et affectif et devient presque un « co-thérapeute » dont les pensionnaires attendent les visites. Celles-ci se déroulent sous forme de  séances de jeux interactifs, portant sur le travail de mobilité, les activités de soins et toucher de l’animal, le brossage du pelage, la reconnaissance des parties du corps et le travail de la mémoire. Bien que jouant un rôle social, l’animal reste une source et un objet d’affection!

Pour tout renseignement ou participation à ce projet, n’hésitez pas à visiter le site de l’association.

Seniors : prenez des vacances pour vivre plus longtemps!

jeudi 3 janvier 2019

C’est un constat qui nous vient d’une équipe de chercheurs finlandais présentée cet été à Munich (Allemagne) au Congrès de la Société européenne de cardiologie (SEC): pour vivre plus longtemps, il faut prendre des vacances de façon régulière!

Un mode de vie sain ne suffit pas!

D’après les résultats de l’étude conduite par ces chercheurs, il faut bien entendu adopter un mode de vie sain afin de préserver sa santé et ainsi de vivre plus longtemps mais il faut également savoir arrêter régulièrement ses activités quotidiennes pour prendre des vacances.

Un faible taux de mortalité observé chez ceux qui prennent de longues vacances

Effectivement, à la fin du suivi, les chercheurs ont observé un risque de maladies cardiovasculaires réduit de 46% chez les personnes ayant pris très régulièrement de longues vacances au cours de leur vie. Ainsi : « Les vacances peuvent être un très bon moyen de soulager le stress« , explique le Professeur Timo Strandberg qui a présenté l’étude au Congrès de la SEC.

Développer son bien-être et se relaxer

dans le même ordre d’idées, pour se relaxer et diminuer son stress, il ne faut pas hésiter à profiter de son temps libre pour partir en vacances et voyager, même si on est seul. Ce sera l’occasion de rencontrer d’autres personnes dans le même cas et de se faire des amis. Sachez qu’il existe aujourd’hui des agences de voyages spécialisées pour seniors qui peuvent se charger de l’organisation de votre séjour.

Seniors : Évitez la dépression en faisant des sorties culturelles!

dimanche 30 décembre 2018

Et bien oui ! C’est tout ce qu’il y a de plus sérieux : aller une fois par mois à un événement ou sortie culturelle, réduit de 48% les risques de développer des symptômes de dépression chez une personne âgée.

Une étude scientifique qui le prouve! 

Publiée, dans le « British Journal of Psychiatry », une très sérieuse étude scientifique s’est intéressée à la santé mentale des personnes âgées et aux activités qui pourraient empêcher les risques de dépression chez cette population à risques. Résultat : la pratique, même passive, d’activités culturelles a des « effets secondaires positifs ».

Réduire le risque de dépression 

D’après les scientifiques qui ont conduit cette étude sur plus de 2.000 hommes et femmes de plus de 50 ans, sur une période de 10 ans, c’est tout à fait possible! Selon eux, se rendre au moins une fois par mois à une activité culturelle, réduit considérablement le risque pour une personne âgée, de développer des symptômes liés à la dépression.

L’important : Garder l’esprit vif

Tous les spécialistes sont d’accord : participer à des ateliers et à des activités stimulantes aide le cerveau et le corps à rester en santé plus longtemps. Le Tai Chi par exemple, améliore l’équilibre et apaise alors que le chant et le théâtre aident à exprimer sa personnalité. La peinture, elle, permet de se réaliser dans le domaine de l’art et de prendre confiance en soi. Ateliers cuisine, sorties culturelles, ces activités ont pour but d’enrichir le quotidien des seniors et de développer leur vie relationnelle.

Nous assistons aujourd’hui à une évolution du regard sur le vieillissement. À nous de réaliser que l’avancée en âge est une étape importante vers un nouveau type d’épanouissement ! 
(Extrait du guide Bien vieillir de Retraite Plus)

Quels aliments sont bénéfiques pour prévenir la DMLA?

jeudi 6 décembre 2018

Selon les scientifiques, un régime alimentaire spécifique permettrait de lutter contre la DMLA ou dégénérescence maculaire liée à l’âge. Les aliments à privilégier, seraient ceux contenant des anti-oxydants.

Des vitamines pour ralentir la DMLA chez les personnes âgées

Après plusieurs expérimentations, les scientifiques ont conclu qu’un cocktail de vitamines C et E, bêta-carotène, zinc et cuivre permettrait de ralentir l’évolution de la DMLA à un stade intermédiaire ou avancé. D’autres caroténoïdes anti-oxydants comme la lutéine et la zéaxanthine seraient également bénéfiques dans la prévention de cette maladie. Effectivement, il s’agit de pigments dont manquent les personnes souffrant de DMLA. Ces pigments ont la particularité de se concentrer au niveau de la macula pour la protéger.

Le rôle des oméga3 à longue chaîne

Une récente étude, menée au centre hospitalier intercommunal de Créteil (Val-de-Marne), tendrait à prouver qu’une supplémentation en oméga 3 à longue chaîne, permettrait une régression des vaisseaux sanguins intrus jusqu’à 68% en trois ans. Egalement, selon la Haute Autorité de Santé, une supplémentation en vitamines est fortement conseillée dans le cadre du traitement de la DMLA afin, notamment, d’éviter une évolution de la maladie au deuxième œil. Des compléments alimentaires spécifiques sont couramment prescrits par les ophtalmologistes.

DMLA, quels aliments privilégier?

Voici les différents aliments à privilégier selon les scientifiques car contenant tous les éléments nécessaires à la prévention de cette maladie de la rétine qui touche aujourd’hui près d’un million trois cent mille français (essentiellement des personnes âgées de plus de 50 ans) :
– des fruits comme l’orange, la pastèque et la pêche
– des légumes comme le brocoli, la courgette, le chou frisé et de Bruxelles, les épinards, la laitue, les navets et les petits pois
– des poissons,  comme le hareng, le maquereau, la sardine et le saumon, meilleures sources d’EPA et de DHA
– des huiles de colza ou de noix pour cuisiner.

Selon le Pr Bron, ophtalmologiste au CHU de Dijon, » Ce type de régime devrait être adopté au moins par les personnes prédisposées à la DMLA.  Il correspond également à l’alimentation équilibrée que nous devrions tous avoir pour prévenir les maladies cardio-vasculaires et  certains cancers. »

 

Comment améliorer la vie des résidents en EHPAD?

mercredi 7 novembre 2018

Le Credoc  a lancé dernièrement une enquête sur les conditions de vie et les aspirations des personnes âgées hébergées en EHPAD ou en maison de retraite. Cette enquête, débutée en juillet 2018, a concerné 1470 personnes.

Des questions pertinentes posées aux familles des personnes vivant en EHPAD

Pour mener cette enquête, le CREDOC a demandé aux personnes interrogées, quelles seraient, selon elles, les deux principales propositions à mettre en œuvre en priorité pour améliorer la vie des résidents en structure d’accueil pour personnes âgées et voici les résultats recueillis:

– accueillir les animaux de compagnie : pour 18% des personnes interrogées

– offrir la possibilité de partager une chambre avec son conjoint : pour 16% des personnes interrogées

– augmenter la possibilité de participer a des activités extérieures : pour 13% des personnes interrogées

– proposer un environnement plus personnalisé : pour 11% des personnes interrogées

– favoriser une plus grande implication dans les décisions de l’établissement : pour 12% des personnes interrogées

– donner une place plus importantes aux interventions par des bénévoles : pour 6% des personnes interrogées

– adapter d’avantage les horaires : pour 7% des personnes interrogées

– mettre à disposition une salle pour recevoir les proches: pour 7% des personnes interrogées

Pour résumer, permettre l’accueil des animaux et proposer une chambre commune avec le conjoint sont les deux pistes d’amélioration les plus proposées par les personnes interrogées.

Saviez-vous que faire du sport pouvait protéger d’Alzheimer?

mercredi 31 octobre 2018

Selon Yves Rolland, gériatre, Professeur au Gérontopôle de Toulouse, l’activité physique est, non seulement recommandée mais surtout, très adaptée aux personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Les malades Alzheimer, une population trop sédentaire

Effectivement, les malades atteints d’Alzheimer sont généralement hébergés en EHPAD dans des unités protégées dédiées à la prise en charge des malades Alzheimer. Là, ils sont surveillés et on les empêche de trop déambuler afin d’éviter qu’ils ne se blessent ou ne s’égarent. Le revers de la médaille, c’est que, par manque d’exercice, ils sont sujets à certaines complications comme des difficultés motrices avec des risques de chutes importants, une dénutrition, une perte de la masse musculaire et surtout des modifications comportementales difficiles à soigner par traitement médicamenteux.

Du sport pour améliorer la motricité des malades Alzheimer

Une activité physique régulière, permettrait de diminuer ces troubles et de réduire un certain nombre de troubles psycho-comportementaux associés à cette pathologie. Elle peut prendre différentes formes comme par exemple de la marche pour se rendre au réfectoire, des exercices d’équilibration et de renforcement musculaire, des parcours préétablis avec des stations de pause ainsi que des exercices de musculation, de souplesse et d’équilibre. Ces diverses activités physiques sont souvent organisées en EHPAD dans le cadre du projet de vie du résident. En cas de maintien à domicile, il est bon d’encourager le patient à effectuer ces exercices de façon régulière.

Une activité physique pour maintenir l’indépendance fonctionnelle 

Le fait de pratiquer une activité physique permet également d’améliorer considérablement la qualité de vie des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer. Cette démarche s’inscrit dans le cadre du maintien de l’indépendance fonctionnelle de ces patients car elle permet de limiter les épisodes dépressifs, les périodes d’agressivité et les problèmes de déambulation. La pratique d’une activité physique régulière permet également aux malades, de ressentir des améliorations au niveau de leur état de santé général. Effectivement, cela permet d’améliorer sensiblement leur appétit, leur transit, leur souplesse, leur tension artérielle, leur contrôle glycémique ainsi que leurs problèmes d’ostéoporose.