Pour être assisté gratuitement dans votre recherche de Maison de Retraite, remplissez le formulaire ci-dessous ou contactez-nous gratuitement au numéro vert:

Archive pour le mot-clef ‘démence’

Jouez aux cartes pour prévenir la démence!

mardi 5 juin 2018

jeux de cartesNon ce n’est pas une blague! Jouer aux cartes ferait partie des activités intellectuelles permettant de préserver la santé de son cerveau. Effectivement, jouer aux cartes comme parier sur des courses de chevaux ou lire régulièrement le journal permettrait de garder plus longtemps de bonnes fonctions cognitives.

La participation active à des activités intellectuelles peut prévenir la démence chez les personnes âgées

Selon de récentes études, il semblerait qu’une des façons de prévenir les démences, serait de pratiquer régulièrement des activités intellectuelles faisant travailler son esprit. Pour cela, il suffit de lire des romans, de faire des paris sur des courses de chevaux ou bien tout simplement de jouer à des jeux de société avec ses petits-enfants. Un moyen bien agréable de se prémunir contre la démence sénile!

Pratiquer une activité physique 

Par ailleurs, la pratique régulière d’une activité physique ou sportive, comme la marche, le vélo, le Tai-chi ou le yoga, permettrait également de réduire les risques de voir apparaître une démence sénile. Effectivement, une récente étude parue dans la revue Neurology, permettrait de conclure que pratiquement tous les types d’exercices physiques peuvent contribuer à l’amélioration des performances cognitives et ce, même sur les personnes âgées.

Faire travailler son cerveau

Une autre étude plus ancienne, menée cette fois par l’institut Pasteur et le CNRS, démontre que la curiosité, l’éveil et le plaisir favorisent la formation de nouveaux neurones et l’acquisition de nouvelles compétences cognitives. A contrario, un état dépressif se répercute sur la production de néoneurones et entraîne un cercle vicieux qui maintient cet abattement. Enfin, mener une vie sociale riche et intense, par exemple à travers du bénévolat auprès d’associations, participer à des ateliers de chants ou de théâtre est excellent pour la mémorisation, et permet de réduire de manière significative les risques de survenue d’une démence de type Alzheimer.

 

Démence et alcoolisme? Y a t-il un lien?

lundi 21 mai 2018

Fotolia_4427019_ML’alcoolisme, tout comme l’usage de drogues illicites, a un terrible impact sur la mémoire et les capacités de concentration. Le recours à des cures de désintoxication est donc absolument nécessaire pour éviter l’apparition d’une démence plus tard dans la vie.

L’impact de l’alcool et du tabac sur la démence

Il faut absolument éviter au maximum l’alcool et le tabac ! D’après les chercheurs, seul le vin rouge, consommé avec modération, semble avoir des effets protecteurs sur la mémoire et également sur les maladies cardiovasculaires. Effectivement, un verre de vin rouge par jour permettrait également de retarder ou d’empêcher la perte de mémoire. C’est même la conclusion d’un essai clinique américain portant sur les bienfaits du resvératrol, cette substance que l’on trouve naturellement dans le vin rouge.

Consommer beaucoup d’alcool multiplie par 3 le risque de démence

C’est aujourd’hui ce que nous déclarent des chercheurs de l’INSERM ayant travaillé en collaboration avec des chercheurs canadiens et allemands dans le but d’analyser en détails les données des hospitalisations en France métropolitaine entre 2008 et 2013. Selon les résultats de leur étude, obtenus en croisant ces données, les chercheurs se sont aperçus que :« 57% des démences précoces et 8% de celles survenues après l’âge de 65 ans étaient retrouvées chez des personnes ayant une consommation excessive d’alcool ». Plus encore, une consommation d’alcool trop importante triple le risque de développer une démence et double celui de développer la maladie d’Alzheimer.

Les autres facteurs de risques pour Alzheimer et la démence sénile 

Si les chercheurs soulignent que la consommation d’alcool peut contribuer à la survenue de la démence, ils ajoutent que ses effets sont encore plus néfastes lorsque cette consommation d’alcool est  associée à d’autres risques comme le tabagisme, l’hypertension artérielle, le diabète, le niveau d’éducation, la dépression ou encore la perte auditive. Effectivement, il existe de très nombreux facteurs de risques associés à l’apparition d’une démence. Certains sont moins connus comme l’obésité qui accentue les risques de survenue d’Alzheimer en même temps qu’elle l’aggrave. A titre d’exemple, la Chine et le Mexique connaissent une explosion des problèmes d’obésité et parallèlement une augmentation des cas d’Alzheimer. Les traumatismes crâniens peuvent également endommager le cerveau. C’est ce qu’on appelle communément la démence des boxeurs.