Pour être assisté gratuitement dans votre recherche de Maison de Retraite, remplissez le formulaire ci-dessous ou contactez-nous gratuitement au numéro vert:

Archive pour le mot-clef ‘alimentation seniors’

Pourquoi il est important de bien s’alimenter en maison de retraite ?

jeudi 30 mai 2019

Bien plus qu’un simple service, l’alimentation en maison de retraite joue un rôle préventif et thérapeutique. Quels sont les apports caloriques journaliers nécessaires aux personnes âgées ? Comment diagnostiquer  une dénutrition ? Quelles sont les mesures à prendre pour éviter la déshydratation ? Nous faisons le point avec vous…
Contrairement aux préjugés, les besoins énergétiques des personnes âgées ne diminuent pas avec l’âge, au contraire, ils augmentent ! En effet, arrivées au grand âge, les personnes âgées ressentent beaucoup moins la faim et la soif et ont tendance à ne pas s’alimenter suffisamment. S’ensuivent des carences, des déshydratations et une grande faiblesse générale car les seniors ont moins de réserves nutritionnelles que des personnes plus jeunes. De plus, leur métabolisme étant plus faible, ils ont besoin de plus d’énergie.

Les apports journaliers d’une personne âgée en EHPAD ou à domicile

Les diététiciens spécialistes du grand âge, évaluent l’apport calorique nécessaire aux personnes âgées, à  36 kcal/kg/jour. Selon leurs estimations, il est recommandé pour une personne âgée de recevoir quotidiennement :
– un  apport de 40% de protéines végétales et de 60% de protéines animales.
–  un apport d’oligo-éléments  essentiels comme le sélénium et le Zinc
–  un apport en vitamines B1, B9 et B12 pour la bonne santé des neurones
–  un apport d’acides gras comme les omégas 3
– un apport en calcium et en vitamine D pour les os

La dénutrition en maison de retraite

Les médecins  posent un diagnostic de dénutrition lorsque le sujet âgé  a subi une perte de poids de plus de 5% en un mois ou lorsqu’elle présente les symptômes d’une perte de masse musculaire. En effet, Lorsqu’une personne âgée ne s’alimente pas suffisamment, elle risque ce qu’on appelle la fonte musculaire, c’est-à-dire que le manque de protéines provoque la perte de muscles. A long terme, ce problème provoquera des chutes et un grand épuisement. Attention, la malnutrition doit être détectée très tôt pour pouvoir être enrayée ; car si la personne âgée s’installe dans un cercle vicieux de perte d’appétit, elle peut très rapidement glisser dans un laisser-aller général qui précipitera sa fin. Si vous avez un proche hébergé en maison de retraite qui souffre de difficultés à mastiquer ou qui a de gros problèmes digestifs, incitez-le à se peser une fois par mois afin de surveiller une éventuelle dénutrition. Pour la prévenir, apportez-lui des petits à coté très énergétiques comme de la confiture, du chocolat ou ses pâtisseries préférées.

Attention à la déshydratation

On parle beaucoup de dénutrition chez les seniors mais il ne faut pas non plus négliger le problème de la déshydratation. En effet, ressentant beaucoup moins le besoin de boire, une personne âgée en maison de retraite ou à domicile, court un  grand risque de déshydratation. Le personnel de l’établissement doit donc recevoir des consignes afin de vérifier que les personnes âgées boivent régulièrement. Il est judicieux de rajouter des soupes ou des bouillons à leur menu, dans le but de leur faire boire plus d’eau. Néanmoins, il est évident que le secret pour qu’une personne âgée ait une bonne alimentation, c’est  de lui proposer des plats très goûteux voire même épicés pour stimuler son appétit. On peut également y rajouter des sauces enrichies en crème et en huile pour éviter la dénutrition et leur donner de l’énergie.

La qualité des repas en maison de retraite

jeudi 28 mars 2019

Quels sont les menus en maison de retraite ? Comment est organisée la restauration en maison de retraite? Comment les plaisirs de la table peuvent-ils jouer sur la santé morale des personnes âgées ?

Une alimentation de qualité en EHPAD aide le sujet âgé à fortifier son système immunitaire

Depuis 2001, il existe une obligation légale pour les maisons de retraite, de garantir une alimentation équilibrée à ses pensionnaires et de mettre en place un suivi nutritionnel des résidents. Le sujet âgé a besoin d’un apport énergétique aussi important qu’une personne plus jeune, il doit donc manger des repas adaptés à sa condition mais à forte valeur nutritive. Une alimentation de qualité aide le sujet âgé à fortifier son système immunitaire, à éviter les carences et à rester plus longtemps en bonne santé. Les établissements hébergeant des seniors s’efforcent aujourd’hui, d’assurer à leurs pensionnaires, des repas diététiquement adaptés.

Quels sont les menus en maison de retraite ?

La variété des plats et la diversité des matières premières  doit être le mot d’ordre des cuisiniers. Ceux-ci doivent jongler entre saveurs et épices tout en tenant compte des difficultés de mastication et de déglutition de certains des pensionnaires. Les menus s’articulent souvent autour d’un potage ou d’une soupe, de plats à base de viande hachée ou de purée de légumes. Mais Gratins, salades composées, compotes, coquillettes, poisson riz et omelettes sont souvent au menu. Certaines maisons de retraite proposent une excellente cuisine ainsi qu’un service digne d’un véritable restaurant. Plats classiques ou adaptés, chaque résident a la possibilité de choisir.

La restauration en maison de retraite

Articulée autour de plusieurs axes, la restauration en  résidence pour personnes âgées est très organisée. Les repas pouvant être servis en chambre ou dans la salle à manger, le timing a une grande importance pour assurer à tous un repas à la bonne température. D’autre part, les régimes alimentaires des résidents étant souvent très différents, les menus sont élaborés à l’avance, par des professionnels de la diététique. Les cuisiniers les soumettent souvent également aux résidents pour avoir leur approbation.

Les repas en maison de retraite

Afin de lutter contre la perte d’appétit des sujets âgés, les maisons de retraite prennent soin de faire, des repas, des moments d’échange et de convivialité. La salle à manger d’une bonne résidence doit être vaste et claire et les personnes âgées doivent s’y sentir à l’aise. Certaines maisons de retraite possèdent un restaurant où la personne âgée a la possibilité de recevoir sa famille ou ses amis. Les horaires des repas doivent être fixes mais bien choisis et la présentation des plats doit être très soignée afin de stimuler l’appétit des résidents. Des formations sont assurées aux cuisiniers travaillant en maisons de retraite, afin de leur apprendre à adapter leurs menus aux personnes âgées tout en leur gardant toute leur saveur.

Les plaisirs de la table

Entretenir une ambiance agréable et animée lors des repas participe à la santé morale des personnes âgées qui sont sollicitées pour échanger avec les autres pensionnaires. Manger en compagnie permet d’avoir plus d’appétit que lorsque l’on prend ses repas en solitaire.

 

Les seniors paient environ 1850 euros par mois pour leur maison de retraite

jeudi 29 novembre 2018

Selon une étude de la Drees (direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques, rattachée au ministère des Solidarités et de la Santé), c’est la somme que doivent débourser les personnes âgées désireuses d’être hébergées en maison de retraite ou en EHPAD.

Une étude menée par la DREES

Selon cette étude datant de fin 2016, les personnes âgées doivent régler de leur poche au moins 1.850 euros nets par mois après déduction des différentes aides financières. Celles-ci sont nombreuses mais ne sont pas toujours bien connues du grand public. Connaître ces différentes aides est pourtant primordial puisque la pension moyenne des retraités vivant en France s’élevait à seulement 1.500 euros nets mensuels fin 2016. Ce qui rend les frais d’hébergement en maison de retraite, difficiles à assumer sans aide.

Un guide Retraite Plus pour tout savoir sur ces aides financières 

Écrit par l’équipe rédactionnelle et juridique de Retraite Plus, ce guide a été conçu pour pallier au manque d’information des familles confrontées aux coûts liés à la perte d’autonomie de leur proche âgé. En effet, à domicile comme en maison de retraite, les personnes âgées peuvent bénéficier de diverses allocations destinées à alléger leur budget. Cette nouvelle brochure, actualisée avec les dernières dispositions légales, en offre un aperçu complet. Qu’est-ce-que l’APA ? Comment financer un hébergement en maison de retraite ? Quelles sont les différentes allocations et les aides spécifiques ? Comment améliorer le quotidien des personnes âgées ? Toutes ces questions sont abordées dans ce manuel qui constitue un outil complet permettant de faciliter les démarches administratives des familles.
Pour télécharger directement le guide : cliquez ici

Les seniors comptent également sur leur épargne personnelle pour régler leur hébergement en EHPAD

En dehors de la pension ou des aides, le premier moyen déclaré être utilisé par près du tiers des seniors (27%) est l’épargne personnelle. Selon les auteurs de l’étude en question, les résidents de maison de retraite ont, pratiquement tous, des « livrets d’épargne (livret A, bleu, de développement durable, d’épargne populaire) ou d’épargne logement (livret, plan ou compte épargne logement) et la plupart détiennent également des produits d’assurance-vie ou d’épargne retraite ».

Le pain brioché, un nouveau remède contre la dénutrition des âgés

jeudi 23 août 2018

C’est une nouvelle idée que nous devons à la créativité des chercheurs du laboratoire Cérélab de Dijon: Un pain brioché hyper-énergétique, riche en protéines, en vitamines B12, B9 et B6, en calcium et en sélénium.

Un « alicament » remboursé par la sécurité sociale

Ce pain est un complément alimentaire permettant de lutter contre la dénutrition des personnes âgées. Il s’agit donc d’un aliment médicament ou « alicament. » A ce titre, la sécurité sociale a décidé de le prendre en charge. Il est aujourd’hui remboursé et c’est une bonne nouvelle! En effet, si votre médecin vous prescrit ce pain brioché, G-Nutrition, sachez que son prix sera pris en charge. Ce pain brioché « nouvelle génération » contient 3,01 kilocalories pour un gramme, soit 20,6g de protéines/100g.

Lutter efficacement contre la dénutrition des âgés

C’est le but de ce nouvel « alicament » dont la richesse énergétique permet de parer aux carences alimentaires des personnes âgées dénutries et d’éviter le phénomène annexe : la fonte musculaire. Pour preuve, Cérélab, le laboratoire qui travaille sur ce projet depuis 2008, indique que ce pain brioché est recommandé en cas de “besoins protéiques accrus des personnes âgées et/ou dénutries”, “dans le cas d’une pathologie (cancer, VIH…) et/ou encore dans le cas d’une fonte musculaire”.

Adapter son alimentation pour mieux vivre son âge

L’alimentation joue un rôle crucial sur la santé de l’organisme. En prenant de l’âge, celui-ci change ainsi que ses besoins nutritionnels. D’ailleurs, un poids stable est un bon indice de santé. Pour le surveiller, pesez-vous une fois par mois et prévenez votre médecin si vous remarquez des changements de poids significatifs. Trop maigrir est dangereux pour la santé car cela fait également perdre du muscle. Souvent, une perte d’appétit apparaît chez les personnes âgées et lorsque celles-ci ne mangent plus suffisamment pour couvrir les besoins de leur organisme, on parle de dénutrition. Dans ce cas de figure, les personnes âgées seront plus vulnérables aux maladies infectieuses ou à l’aggravation d’une maladie chronique. 

Seniors: gardez la forme en mettant votre corps en mode détox!

jeudi 8 mars 2018

nl mars 3Prendre de nouvelles habitudes alimentaires une fois passée la cinquantaine, est crucial! Toutefois, il est utile de connaître les bonnes pratiques. Pour bien commencer, vous devez mettre votre organisme en mode détox pour lui permettre d’éliminer les toxines ou »trop-pleins ».

Comment mettre son corps en mode détox?

Attention, il ne s’agit pas de faire un régime, mais plutôt d’adopter de meilleures habitudes alimentaires afin que votre organisme fonctionne mieux. En effet, durant le temps où celui-ci est en phase de digestion, il ne peut pas faire son travail d’élimination des toxines. C’est la raison pour laquelle, il faut l’aider à faire des pauses, c’est à dire manger moins durant certaines périodes, afin de permettre à l’organisme de faire ce travail de purification. Comme le rappelle Laurence Henck, naturopathe et responsable de la Cure détox de la thalasso de la Grande-Motte : « Ce nettoyage va permettre de purifier le corps de toutes ces substances qui affaiblissent le système immunitaire pour retrouver une vitalité physique et mentale ».

Comment faire pour manger moins?

Il existe plusieurs manières de réduire les quantités de nourriture que vous consommez. Vous pouvez soit jouer sur les quantités que vous vous accordez à chaque repas, soit adopter un dîner très léger tous les soirs. Vous choisirez ce qui convient le mieux à vos habitudes de vie. Le tout étant de ne pas vous sentir frustré. Rappelez-vous! Le but est de se sentir mieux dans son corps… L’étape suivante est celle du jeûne de 12 heures. Pas de panique ! Il s’agit seulement de laisser votre organisme au repos durant la nuit. Par exemple, si vous vous levez à 7.30, vous devrez finir de manger à 19h30 le soir précédent. Ainsi votre corps aura ses 12 heures de repos et d’élimination des toxines.

Essayer de bouger plus et de dormir mieux!

Ces nouvelles habitudes à prendre passent également par le sommeil et l’exercice physique.  Effectivement, pour se libérer de ses toxines, le corps doit être en mouvement. Pour cela, vous n’avez pas besoin de vous inscrire à un club de sport! Faire une petite promenade quotidienne avant le repas suffit pour se sentir mieux! En ce qui concerne le sommeil, vous pouvez augmenter sa qualité en diminuant les excitants comme les boissons à la caféine, le café et le thé durant la journée. Vous pouvez également essayer de vous coucher un peu plus tôt le soir afin d’augmenter votre temps de sommeil. Toutes ces saines habitudes, vous aideront également à réduire votre stress!

 

 

 

 

 

Seniors : 8 conseils pour faire du sport sans en avoir l’air!

lundi 13 novembre 2017

Senior Faire régulièrement de l’exercice physique est primordial pour rester en bonne santé, surtout à l’approche de la cinquantaine. À partir de 50 ans, notre corps change de façon progressive, et les excès laissent plus de traces qu’auparavant. C’est pourquoi c’est à cet âge charnière, qu’il convient de modifier son mode de vie et surtout de se remettre à pratiquer un sport.

Bougez régulièrement

Une activité physique quotidienne stimule l’appétit et peut également aider à éviter les différents troubles digestifs qui ont tendance à apparaître quand on prend de l’âge. Toutefois, les 30 minutes de marche par jour qui sont recommandées peuvent être remplacées par d’autres types d’activités physiques : marche, vélo, jardinage… ou bien par des activités sportives comme la gymnastique, le yoga ou la natation. Sachez tout de même que pour qu’elle soit profitable, une activité physique doit être pratiquée par périodes d’au moins 10 minutes. Par ailleurs, n’oubliez pas que la régularité de l’activité physique est un élément essentiel pour obtenir un bénéfice sur la santé. Que vous ayez trop de cholestérol ou que vous soyez diabétique, la pratique d’une activité physique réduit ces troubles, aide à perdre du poids et à faire baisser la tension artérielle. C’est d’ailleurs un complément indispensable aux traitements médicamenteux.

Mais sans trop forcer

Connaitre ses capacités est très important. En effet, l’activité physique ou sportive ne doit pas provoquer une fatigue excessive. Celle-ci pouvant entraîner des problèmes de santé comme des tendinites, des douleurs articulaires, des fractures voire même des accidents cardiaques. Soyez attentifs aux signaux donnés par votre corps : si vous êtes fatigué après l’effort ou que vous avez mal, diminuez l’intensité et la fréquence de l’exercice.

Pour vous aider à vous y remettre tout doucement, voici quelques astuces : 

 

sport