Pour être assisté gratuitement dans votre recherche de Maison de Retraite, remplissez le formulaire ci-dessous ou contactez-nous gratuitement au numéro vert:

La stimulation magnétique, une piste pour les malades Alzheimer

Depuis quelques temps, la technique de la stimulation magnétique transcrânienne (ou TMS) est expérimentée sur des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Il a été découvert que cette méthode semble donner des résultats positifs quant au ralentissement du déclin des fonctions cognitives.

Méthode indolore et non invasive, la stimulation magnétique attire l’attention des neurologues et psychiatres qui, apparemment, tiennent entre leurs mains, une technique intéressante.

«Le principe de la TMS est de moduler l’activité de régions du cerveau qui fonctionnent anormalement afin d’obtenir une amélioration de certaines fonctions», relate le Pr Emmanuel Haffen, psychiatre au CHU de Besançon, hôpital français dans lequel la stimulation cérébrale superficielle est expérimentée.

Tout d’abord, le patient doit subir un IRM afin de localiser les régions du cerveau affectées par la maladie d’Alzheimer, ensuite il peut commencer les séances de stimulation magnétique. Une bobine est posée sur son crâne et envoie des décharges magnétiques qui vont modifier le fonctionnement des neurones. En même temps, le patient résout des exercices sur écran tactile afin d’évaluer l’efficacité de la méthode utilisée. «La stimulation électrique est un peu bruyante, mais elle ne fait pas mal et n’a pas d’effet secondaire», relate Eyal Baror, directeur général de Neuronix, une start-up israélienne qui propose ce traitement.

«Nous parvenons à stabiliser les patients, voire à améliorer leurs fonctions cognitives, assure Eyal Baror. Après leurs séances, certaines personnes retrouvent des capacités qu’ils avaient perdues, comme celle d’avoir une conversation ou de retrouver le chemin des toilettes dans la maison.»

Jacques, 75 ans, a suivi les séances de stimulation magnétique et depuis, il a retrouvé une vie sociale, qu’il fuyait depuis que la maladie d’Alzheimer avait été diagnostiquée. «Malgré ses médicaments, il restait très intériorisé, témoigne sa femme. Après la stimulation cérébrale, il a accepté de sortir à nouveau pour dîner avec des amis ou aller au cinéma. Il est aujourd’hui plus présent, il s’est remis à lire les journaux. Par contre, sa mémoire ne s’est pas vraiment améliorée.»

Si le patient veut s’attendre à des résultats conséquents, il doit suivre une cure d’un mois et demi à raison de cinq séances d’une heure par semaine. Le Pr Emmanuel Haffen, psychiatre au CHU de Besançon, chargé de tester cette méthode en France, relate, «Nous obtenons des résultats positifs dans trois tests qui mesurent la mémoire visuelle, la mémoire verbale antérograde et l’efficience cognitive. Les aidants rapportent, en outre, un retentissement au quotidien sur la qualité de vie.»

La stimulation magnétique apparaît comme une révolution, une bonne nouvelle, qu’il faut néanmoins, relativiser, tant que des résultats définitifs n’ont pas été donnés. «Nous sommes au tout début d’une aventure, souligne le Pr Toni Valero-Cabre, chercheur CNRS à l’Institut du cerveau et de la moelle, à Paris. L’exploration de cette nouvelle piste est d’autant plus intéressante que les médicaments disponibles, souvent accompagnés d’effets secondaires, montrent une efficacité limitée.»

Thierry Gallarda, psychiatre spécialisé dans le traitement des démences à l’hôpital Sainte-Anne, ajoute : «L’absence de traitement efficace conduit à développer des paradigmes de soins qui sont plus axés sur la gestion du handicap, à chaque stade de la maladie, que sur l’objectif d’une véritable guérison.»

Un commentaire sur “La stimulation magnétique, une piste pour les malades Alzheimer”

  1. TUBIANA dit :

    MA SOEUR EST ATTEINTE D ‘ALZHEIMER ( 73 ans )mais en pleine forme physique ! elle nage, marche beaucoup et fait de la gym

    comment peut on la faire beneficier de ce traitement ??

    merci de me répondre

    nous habitons paris

Laisser une réponse