Pour être assisté gratuitement dans votre recherche de Maison de Retraite, remplissez le formulaire ci-dessous ou contactez-nous gratuitement au numéro vert:

La semaine de la sécurité des patients du 26 au 30 Novembre

La semaine de la sécurité des patients est un symbole pour le système de santé des hôpitaux, maisons de retraite… En effet, en l’espace de quelques jours le doigt est pointé sur la santé de nos aînés mais il est évident que leur sécurité est importante au jour le jour d’année en année.

Pendant cette semaine, les professionnels et usagers dressent une sorte de bilan sur ce qui marche, ce qui importe, ce qui les a interpelé durant cette année, sur ce qui n’est pas assez pris en compte et sur ce qui pourrait améliorer la sécurité des seniors.

Des idées, des conseils, des échanges, des appréhensions, des questionnements, des constatations, tout est bon à prendre pour rendre meilleur la vie des personnes âgées.

Du 26 au 30 Novembre s’est dressée la semaine de la sécurité des patients sur la base du thème plus expressif que jamais « Engageons-nous pour des soins plus sûrs ».

L’idée est claire, leur sécurité dépend de notre engagement. Professionnels, usagers, tous ont une part de responsabilité.

Le but de cette semaine est de sensibiliser, d’informer et de partager afin d’amplifier la sécurité des patients à domicile, en hôpital, en maison de retraite… et de limiter les dégâts qui peuvent être évités.

Voici les quatre thèmes majeurs autour desquels a tourné la semaine.

1. Une juste utilisation des médicaments. Quelques fois, les soins sont dispensés à la légère afin de soulager le patient mais ce n’est assurément pas la bonne démarche à suivre. Les médicaments doivent être prescrits à bon escient et non par facilité ou pour céder à la pression de la famille ou du patient lui-même qui ne supporte plus cette souffrance. Le doigt a été également pointé sur le manque de communication entre le professionnel de santé et le patient. Le malade doit s’intéresser aux médicaments qui lui sont occultés et doit s’informer des différents effets. Le professionnel, quant à lui, doit tout faire pour accentuer la sécurisation de la prise en charge médicamenteuse.

2. Favoriser la communication. Ce thème rejoint le premier. Le patient doit échanger avec le professionnel pour poser les questions qui le perturbent, exprimer ses angoisses, ses sentiments. Une parfaite transparence entre ces deux acteurs est indispensable au bon fonctionnement d’un traitement. S’il est difficile pour le patient de s’ouvrir, c’est au professionnel de santé, de trouver un moyen pour y arriver. Une confiance mutuelle est le premier pas vers la guérison.

3. Soulager la douleur. Afin de cibler au mieux les maux des patients, la communication est indispensable. En effet, plus le patient donnera des indications au médecin et plus ce dernier pourra évaluer la douleur, la cibler, mesurer son intensité… et en connaissant son ennemi, la bataille est pratiquement gagnée. La semaine de la sécurité des patients a mis l’accent sur l’amélioration de la vie quotidienne des malades, ce qui implique en priorité soulager leur douleur.

4. « Mission main propre ». On ne le dit pas suffisamment, l’hygiène des mains prévient de nombreuses infections. Nous n’avons pas idée à quel point les mains véhiculent des microbes et dans le cadre de la sécurité des patients, l’hygiène des mains est absolument une priorité. Les professionnels en profiteront pour parler des solutions hydro-alcooliques, quand et comment s’en servir.

Une semaine qui a fait le tour du sujet avec sa série d’opérations et d’actions de sensibilisation et d’information pour une meilleure sécurité des patients.

Laisser une réponse