Pour être assisté gratuitement dans votre recherche de Maison de Retraite, remplissez le formulaire ci-dessous ou contactez-nous gratuitement au numéro vert:

Archive pour août 2017

L’arthrose : Une maladie qui apparaît avec l’âge

jeudi 31 août 2017

aidants (2)L’arthrose est la forme la plus répandue des arthrites. Il s’agit d’une maladie des articulations provoquant la destruction du cartilage, la prolifération osseuse ou la formation de kystes dans les os.

Les différentes catégories d’arthrose

Il existe deux catégories d’arthrose : L’arthrose primaire et larthrose secondaire. Une arthrose est appelée arthrose primaire si elle apparaît  chez une personne qui n’a aucune maladie ni prédisposition. L’arthrose secondaire est une forme d’arthrose qui apparaît chez des personnes souffrant déjà d’une maladie des articulations comme la goutte, le lupus ou l’arthrite rhumatoïde.

Les différents types d’arthrose

L’arthrose est une maladie rhumatismale pouvant atteindre de nombreuses articulations. Il existe l’arthrose cervicale, l’arthrose lombaire, l’arthrose de la hanche, l’arthrose du genou, des pieds, des doigts ou des mains… Voici une description des différents types d’arthrose:

L’arthrose cervicale :
Très fréquente, elle se caractérise par des douleurs au cou. Elle touche certaines des sept vertèbres cervicales situées dans le cou et le haut de la colonne vertébrale. Ses facteurs de risques sont les traumatismes passés, la pratique d’une activité ou profession sollicitant le cou ou bien une malformation de la colonne vertébrale.

L’arthrose lombaire: Très fréquente également, elle touche les vertèbres lombaires situées en bas du dos.  Ses symptômes sont des douleurs dans le bas du dos, d’un seul ou des deux côtés de la colonne vertébrale. Certains mouvements pouvant accentuer ces douleurs. (jardinage, port de charges lourdes ou changements brutaux de position).

L’arthrose des pieds et des chevilles : Assez rare, ce type d’arthrose peut toucher toutes les articulations du pied ou de la cheville. Il apparaît surtout chez les personnes ayant une malformation des pieds ou les sportifs sollicitant quotidiennement ces articulations. La cause restant essentiellement le traumatisme, notamment les  entorses à répétition. La douleur demeure toujours le principal symptôme néanmoins, dans le cas de l’arthrose du pied, la cheville peut augmenter de volume et les pieds peuvent devenir très douloureux au point de ralentir voire gêner les déplacements.

L’arthrose des doigts et des mains : Très fréquent chez les femmes surtout après la ménopause, ce type d’arthrose a une très forte composante familiale et peut toucher toutes les articulations de la main. Dans certains types d’arthrose digitale, seule l’articulation du pouce est touchée.  lors d’une crise d’arthrose, il y a inflammation de l’articulation, les doigts gonflent devenant rouges et douloureux ce qui peut provoquer une gêne dans l’exécution des taches quotidiennes. La moitié des personnes de plus de 65 ans ont des signes d’arthrose digitale, visibles à la radiographie. Mais seulement 15 % d’entre elles en souffrent.

Aider un proche en restant actif, c’est possible!

dimanche 27 août 2017

téléchargement (8)En France, près de 9 millions de personnes (conjoints, membres de la famille, amis…) soutiennent et accompagnent au quotidien un proche en perte d’autonomie ou souffrant de handicap. C’est pour aider ceux d’entre eux qui sont salariés, que le congé de proche aidant a été voté.

Le congé du proche aidant
Ce congé s’adresse à tout salarié désirant accompagner en fin de vie un parent, un conjoint ou une personne partageant son domicile. Il s’agit d’une des mesures promulguées dans le cadre de la loi ASV (loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement). Cette mesure a pris effet dès le 1er janvier 2017. À partir de cette date, Les aidants salariés peuvent bénéficier d’un congé appelé “congé du proche aidant”. Ce nouveau type de congé s’adresse également aux aidants n’ayant pas de lien de parenté avec leur aidé ainsi qu’aux aidants de personnes accueillies en établissement ou autre. Ce congé, sans solde, d’une durée de trois mois, renouvelable une fois, a pour but d’aider ces salariés à obtenir “une meilleure articulation entre la vie professionnelle et la vie personnelle et familiale”, selon les termes du décret d’application.

Quelles sont les démarches à effectuer ?
Pour pouvoir bénéficier de ce congé, le demandeur doit effectuer les démarches suivantes :
• Réclamer un certificat médical au médecin traitant de son proche, confirmant la gravité de son état de santé et donc la nécessité de ce congé.
• Informer son employeur, au moins un mois avant le début du congé de proche aidant (au lieu de deux mois aujourd’hui).
• Prévenir l’employeur de la date prévisible de son retour (préavis de 3 jours).
Ce congé prendra fin soit au bout de 3 mois révolus, soit dans les 3 jours suivant le décès de la personne assistée. Il peut également prendre fin avant la fin des trois mois si l’état de la personne assistée s’est amélioré.

À savoir : Après la fin du congé de solidarité familiale, l’employeur a l’obligation de réintégrer son employé
à ses anciennes fonctions ou à un poste similaire. La durée de ce congé de solidarité familiale sera
prise en compte lors du calcul des avantages liés à l’ancienneté.

Utile : Téléchargez une demande de congé sur : www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R46971

Le diabète chez les seniors: les facteurs de risques

mercredi 16 août 2017

edito nl pro finalLes seniors et personnes âgées sont le plus souvent touchés par le diabète de type 2. Ce type de diabète est dû à un taux de glucose trop élevé dans le sang. La cause de cette augmentation  est une résistance à l’action de l’insuline. Concrètement, l’organisme n’arrive pas utiliser l’insuline produite de manière normale, ce qui provoque l’accroissement du taux de glucose dans le sang et la détérioration du pancréas sur le long terme, car les cellules n’arrivent plus à canaliser tout le glucose.

Les facteurs de risques du diabète

Le premier facteur de risques du diabète, est une mauvaise hygiène de vie. En effet, une personne âgée ou plus jeune ayant une mauvaise alimentation, du surpoids ou de l’obésité (1 personne sur 3 souffrant de diabète est en surpoids) a plus de chances d’être touchée par le diabète. D’autres facteurs comme le tabagisme, l’absence d’activité physique, la sédentarité, l’hypertension artérielle, l’alcool ou l’hypercholestérolémie peuvent également favoriser l’apparition du diabète.

Diabète : La piste génétique 

L’explication « monogénique » ne permet d’expliquer qu’à peine 10 % des cas de diabète de type 2. Par contre, il a été affirmé que le diabète est  une maladie multigénique. En effet, les études génétiques ont permis d’identifier plus de 150 polymorphismes  génétiques, qui, pris individuellement, ne sont pas de véritables risques, mais qui, combinés, créent un terrain favorable à l’apparition du diabète.

La prévention du diabète 

Toutes les personnes qui sont dites à risques comme les personnes souffrant d’obésité, d’hypertension ou ayant un taux de lipides élevé dans le sang comme doivent faire des tests de façon plus fréquente. Les femmes ayant eu un diabète gestationnel doivent par la suite faire des tests pour voir si elles n’ont pas une autre forme de diabète. Par ailleurs, une hygiène de vie adaptée (réduire les quantités de nourriture, en améliorer la qualité, et faire de l’exercice) pourrait aider à éviter le recours aux médicaments. Vérifier son taux de glycémie et suivre les recommandations médicales est également recommandé.

Le traitement du diabète

Si ces mesures ne suffisent pas, les médecins peuvent prescrire un ou plusieurs des médicaments antidiabétiques suivants, qui ont tous pour effet de diminuer la glycémie ou d’aider à la contrôler.

  • La metformine  : Son action permet de diminuer la résistance à l’insuline,
  • Les médicaments augmentant la sécrétion d’insuline (ou insulinosécréteurs) : Ils stimulent directement la production d’insuline par le pancréas par différents mécanismes
  • Les thiazolidinédiones :(ou glitazones): Ils améliorent la glycémie en diminuant la résistance à l’insuline.
  • Les incrétino-mimétiques (ou incrétines) : Ils agissent en augmentant la sécrétion d’insuline après un repas, sans causer d’hypoglycémie.
  • Les médicaments entraînant la perte de poids comme l’orlistat (Xenical®) peuvent être envisagés chez les personnes diabétiques souffrant d’obésité.
  • Le traitement à l’insuline par injections. On peut aussi l’administrer de façon transitoire en cas d’hyperglycémie importante, d’infection, d’hospitalisation ou d’intervention chirurgicale.

 

Aidants : Connaissez-vous les sites web qui vous sont dédiés?

jeudi 10 août 2017

seniors connectésSi la maladie est une épreuve, vivre aux côtés d’une personne malade en est une autre. Les maladies liées au grand-âge sont pour la plupart handicapantes et nécessitent un assistanat renforcé de la part de l’aidant. Alzheimer, Parkinson, mais aussi la démence sénile, l’incontinence, l’arthrose ou la dégénérescence maculaire entraînant des troubles de la vision, sont des pathologies aux symptômes délicats à gérer.

Etre aidant d’un proche malade

Une fois le diagnostic posé, la première étape pour l’aidant consiste à discuter avec le malade du rôle qu’il devra jouer, en accord avec celui-ci. C’est à la personne atteinte que reviennent les décisions, mais c’est à l’aidant de lui offrir un soutien lorsqu’elle en aura besoin. Cet engagement sera amené à évoluer en fonction de l’avancement de la maladie. Pour aider les aidants à accomplir leur difficile tâche, il existe de nombreux sites web qui leur sont dédiés:

Voici une liste non exhaustive d’initiatives en ligne en faveur des aidants :

La compagnie des Aidants est un réseau communautaire visant à faciliter le quotidien des aidants.
Pour le consulter cliquez sur : www.lacompagniedesaidants.org

Avec nos proches propose une ligne d’écoute, d’information et de partage pour aidants, anonyme et gratuite.
Pour le consulter cliquez sur : www.avecnosproches.com

• Le site d’Aidant attitude apporte information et soutien aux aidants de personnes malades ou handicapées.
Pour le consulter cliquez sur : www.aidantattitude.fr

• Le site Aidants France Alzheimer propose un guide d’accompagnement interactif et recense les formations à proximité de chez vous.
Pour le consulter cliquez sur : www.aidants.francealzheimer.org

• Le site de La Maison des Aidants – Aidants en Mouvement diffuse des actualités, des outils et des conseils aux proches-aidants.
Pour le consulter cliquez sur : www.lamaisondesaidants.com

Quels sont les traitements pour la DMLA?

mercredi 2 août 2017

dmla

La DMLA ou dégénérescence maculaire liée à l’âge est une maladie chronique et évolutive qui touche les sujets âgés de plus de 50 ans. C’est aujourd’hui la première cause de handicap visuel chez les plus de 50 ans.

Quel est le traitement de la DMLA?

Pour traiter la DMLA, il y a tout d’abord la prévention avec le sevrage tabagique et l’adoption d’une alimentation équilibrée et d’une hygiène de vie saine. Au niveau des solutions thérapeutiques, malheureusement dans la forme atrophique de la maladie, il n’existe pas de traitement curatif. Il existe seulement des compléments alimentaires comme des antioxydants (vitamine C et E ) et des oligo-éléments qui réduiraient potentiellement l’évolution de la maladie. En revanche la DMLA humide dispose d’une thérapie efficace : l’injection d’anti-vegf destinés à empêcher la prolifération de ces mauvais vaisseaux au niveau de la rétine. Ce traitement devra être administré très rapidement dès les premiers symptômes afin de pouvoir enrayer l’évolution de la maladie. Il est important de détecter cette affection de façon précoce. Pour cela les patients devront s’auto-tester en cachant un des deux yeux afin de vérifier s’ils voient bien les contrastes ou ont une tache noire au milieu de leur champ de vision. Effectivement, une fois la maladie détectée, la mise en place de la thérapie anti-vegf, permettra à terme un maintien, voire une amélioration de la vision centrale du patient.

DMLA: Evolution de la maladie

Malheureusement la DMLA est une maladie évolutive. Au début de la maladie, on ne sait pas encore vers quelle forme la maladie va se développer : la forme humide ou la forme sèche. D’où l’importance de la surveillance du patient et de sa compliance. On peut passer d’une forme à une autre en plusieurs semaines.  Le délai d’évolution de la DMLA est relativement long d’où l’importance du diagnostic précoce et des contrôles réguliers qui devront être effectués par un  spécialiste.

DMLA: Les 3 pistes de recherche

Quelles sont les pistes de recherche pour la DMLA? De nombreuses recherches sont en cours pour trouver de nouvelles solutions. Il existe 3 grands axes : la thérapie génique (introduction d’un gène dans la rétine qui permettra de produire les anti -vegf, le médicament injecté actuellement). Ceci permettra à la rétine de s’auto-soigner. Ensuite, il y a les thérapies cellulaires qui consistent à injecter plusieurs centaines de milliers de cellules souches sous la rétine dans le but de redonner une acuité visuelle au patient. Enfin, on a la possibilité d’implanter une prothèse rétinienne sous la rétine. Il s’agit d’une petite camera qui remplacera la zone de la rétine qui est déficiente.