Pour être assisté gratuitement dans votre recherche de Maison de Retraite, remplissez le formulaire ci-dessous ou contactez-nous gratuitement au numéro vert:

Archive pour mars 2017

Seniors et maladie de Parkinson

mercredi 29 mars 2017

photo parkinsonLorsque la maladie d’un proche âgé arrive à un stade de son évolution nécessitant une assistance et des soins constants, l’aidant Parkinson fait souvent le choix de la sécurité; celui de se tourner vers un établissement d’hébergement adapté aux besoins du malade.

Séjours temporaires en maison de retraite Parkinson

De nombreuses maisons de retraite qui accueillent les personnes âgées atteintes de Parkinson proposent également un accueil en séjour temporaire. Cette solution ponctuelle pourra être adoptée pour soulager les aidants Parkinson et leur offrir des plages de répit. Dans ce cas précis, la personne âgée sera prise en charge par le personnel médical et les professionnels de la rééducation qui l’aideront à améliorer son état de santé. De leur côté, les aidants pourront en profiter pour se ressourcer afin d’être bien reposé pour le retour du malade à la maison..

Les activités proposées en maison de retraite Parkinson

Les diverses activités de relaxation et de loisirs proposées dans les établissements d’accueil pour personnes âgées atteintes de la maladie de Parkinson sont bien évidemment adaptées
à cette pathologie. Certains sports doux sont recommandés pour améliorer la qualité de vie et la motricité du parkinsonien : le yoga, la boxe, le vélo, la natation ou encore le tango sont bénéfiques et contribuent à préserver l’équilibre et la souplesse des muscles. Le Tai-chi, souvent proposé, contribue à aider les malades à avoir une meilleure marche, à diminuer leurs chutes et à améliorer leur concentration.

Des jeux vidéo pour lutter contre Parkinson

Une étude menée par l’Université de Bâle a conclu que la pratique des jeux vidéo via la console Wii favorisait le renforcement des muscles du tronc et l’amélioration de l’équilibre. Cette pratique qui associe travail et plaisir pourra être très utile en complément de la kinésithérapie. Les résultats de celle ci sont probants : les patients faisant régulièrement des exercices de kinésithérapie marchent beaucoup plus facilement et retrouvent, dans la plupart des cas, leur habileté à l’écriture.

Cancer de la prostate : les chiffres

jeudi 23 mars 2017

Portrait of a happy senior man smilingPlus fréquent chez les seniors  et personnes âgées de 60 à 70 ans, le cancer de la prostate se place  au premier rang des cancers chez l’homme. En effet, on en compte 70 000 cas par an. (A noter : il existe également des cancers de la prostate précoces).

Bien qu’il y ait eu 8 876 décès par cancer de la prostate estimés en 2012 en France métropolitaine, on peut être optimiste car dans 90% des cas, le cancer de la prostate se guérit.

Le cancer de la prostate c’est quoi?

La prostate est une glande de quelques centimètres qui se situe dans le pelvis, dans un espace anatomique invisible. En cas de cancer de la prostate, les patients commencent par consulter leur médecin pour des troubles urinaires qui peuvent en être les premiers symptômes. Pour vérifier le diagnostic, le médecin leur prescrira une prise de sang ( PSA) qui montrera s’il s’agit ou non d’un cancer de la prostate. En cas de résultat positif et de suspicion de cancer de la prostate, on prescrira au patient une biopsie afin de confirmer le diagnostic ainsi que différents examens complémentaires (scanner, PET scan…) afin de voir si le cancer est resté localisé ou s’il a été se loger ailleurs.

Le bilan d’extension du cancer de la prostate

Pour en savoir plus, dans le cas ou le patient à une PSA supérieure à 20, on peut également faire un bilan d’extension du cancer de la prostate. Ce bilan a pour but de vérifier si la maladie a dépassé la capsule de la prostate et si elle a déjà atteint les ganglions. Pour cela, on utilise l’IRM et le scanner abdomino-pelvien. Pour vérifier la présence de métastases osseuses, on utilise la scintigraphie osseuse.

Traiter les cancers de la prostate

  • Il existe différents types de traitements pour le cancer de la prostate:
    Si celui-ci est localisé, il n y a souvent pas d’urgence car ce cancer évolue très lentement. Dans ce cas, les médecins préféreront généralement faire des vérifications tous les 6 mois avant de commencer les traitements. Si un traitement est prescrit, il peut être de deux types :  la chirurgie et les traitements non chirurgicaux comme la radiothérapie.
  • Dans le cas des cancers métastatiques, on utilise l’hormonothérapie et la chimiothérapie qui sont des traitements qui peuvent fonctionner pendant plusieurs années et permettre de vivre avec ces métastases.

Le dépistage précoce du cancer de la prostate est fortement encouragé par tous les médecins car donner le bon traitement au bon moment peut permettre de sauver des vies.

 

La silver économie ou l’innovation au service de la longévité,

jeudi 16 mars 2017

tabletteLe rapport de la commission « Innovation 2030 »

Dans ce rapport, on apprend que la silver économie (et ses innovations) est fixée comme la sixième ambition des sept ambitions pour la France du rapport de la commission « Innovation 2030 ». Dans ce rapport, on apprend notamment que, globalement, les seniors bénéficient d’une situation financière plus favorable (de l’ordre de 30%) que le reste de la société. Si leurs revenus ont été multipliés par sept en vingt ans, ce sont eux qui détiennent la majorité du patrimoine des ménages et du portefeuille boursier en France.

30% des internautes ont aujourd’hui plus de 50 ans

Si les personnes âgées en situation d’isolement ne se sont pas encore adaptées aux nouvelles technologies, ce ne sera sans doute pas le cas de la génération suivante.  Ce segment de marché sera ainsi l’objet d’une forte croissance dans les années à venir pour partie par l’intermédiaire des biens de consommation, pour une autre en termes de prévention, de prolongement de l’autonomie et de maintien à domicile. « En 2040, les plus de 60 ans feront partie des 4 millions de personnes qui auront plus de 80 ans. Actuellement prescripteurs et aidant familiaux, ils seront pour moitié fragilisés et dépendants mais mieux informés et correctement équipés : les seniors actifs d’aujourd’hui, ayant vu leurs parents vieillir, auront anticipé leur propre dépendance et organisé leur maintien à domicile personnalisé. L’autre moitié constituera une nouvelle population valide et dynamique à un âge très avancé avec une attente d’offres de produits et de services de grande consommation innovants et adaptés à leurs besoins. »
(Source : http://www.ffdomotique.org/actualites/ambitions-innovation-825#.WMqbvW_yiUk)

Les seniors, mieux équipés 

A l’avenir, il est probable que la robotique professionnelle pourra proposer des interventions et examens à distance, par exemple en ce qui concerne l’assistance à la personne en manque d’autonomie. De ce point de vue, la technologie pourrait tout à fait bouleverser l’équilibre entre maintien à domicile et placement en maison de retraite, à la vue de l’émergence de nouveaux besoins de personnalisation du maintien à domicile. Néanmoins, les solutions technologiques continuent encore de pâtir de la stigmatisation de leur utilisation sauf en maison de retraite. En effet, si elles demeurent focalisées sur la problématique de la dépendance, les maisons de retraite deviennent chaque jour mieux équipées et plus smart pour mieux répondre aux besoins des seniors et de leurs familles.

 

Anticiper l’isolement et la perte d’autonomie des personnes âgées

mercredi 8 mars 2017

homme âgé en maison de retraiteAujourd’hui, en France, 82% des personnes passent les dernières années de leur vie chez elles et les 18% restants sont pris en charge dans des structures comme les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), autrement dit dans des maisons de retraite.

 Le maintien à domicile

Solution privilégiée par les familles, le maintien à domicile est une solution qui a ses limites. A partir d’un certain degré de dépendance, elle ne  pourra pas convenir à moins de disposer de fonds illimités pour s’assurer la présence d’un auxiliaire de vie 24 heures sur 24. Bien souvent, cette solution repose sur les épaules déjà fragilisées des aidants et des membres de la famille.

Le rôle de l’entourage

Pour lutter contre l’isolement et la perte d’autonomie, l’entourage de la personne âgée peut jouer un rôle déterminant en dynamisant la personne mais également en lui relayant certains messages de prévention. En France, 83% des aidants auprès de personnes âgées de 60 ans et plus sont des membres de la famille, 5% des amis, 3% des voisins et 9% d’autres personnes encore. Pour être bénéfique, le maintien à domicile doit donc être accompagné d’une véritable stimulation de la vie sociale de la personne âgée.

Les gérontechnologies

Une autre solution peut résider dans les gérontechnologies. Celles-ci s’appuient principalement sur la « Silver Economy », économie dont le but est d’adapter la société aux personnes âgées. Le spectre des gérontechnologies part des systèmes complexes utilisant les technologies les plus avancées (ex : le robot phoque qui réagit aux caresses et à la parole) à des technologies beaucoup plus simples (ex : chemin lumineux avec des LED pour limiter le risque de chutes). Cependant, ce marché peine à trouver sa demande. En effet, les prix sont encore trop élevés du fait d’une offre encore morcelée et les produits, bien que fonctionnels, ne répondent pas toujours précisément aux besoins des personnes âgées. Ils renvoient même parfois une image dévalorisante de soi-même.