Pour être assisté gratuitement dans votre recherche de Maison de Retraite, remplissez le formulaire ci-dessous ou contactez-nous gratuitement au numéro vert:

Archive pour février 2017

L’isolement des personnes âgées en France

jeudi 23 février 2017

Senior woman reading book in park.C’est lors de la canicule de l’été 2003 que les Français se sont retrouvés confrontés de plein fouet à l’isolement des personnes âgées (15 000 décès chez les 75 ans et plus). Le choc est tel qu’il propulse la thématique de l’isolement parmi les sujets les plus importants du moment.

En 2016, plus de 5 millions de Français sont seuls

C’est 1 million de plus qu’en 2010. La population des personnes en situation d’isolement relationnel est composée pour un quart (27%) de personnes âgées de plus de 75 ans, soit environ 1,2 million de personnes. Cette proportion a progressé de 8 points (contre 3 points pour l’ensemble) entre 2010 et 2013, passant de 16% à 24%. Ce sont donc 4 millions de personnes âgées de 60 ans et plus qui vivent seules en France… Une problématique majeure donc, dont la prise de conscience demeure relativement récente.

La solitude des personnes âgées ou l’affaiblissement des réseaux sociaux personnels

Dans le rapport de la Fondation de France de juin 2012, la solitude est évaluée au regard des relations sociales faibles ou inexistantes au sein de cinq réseaux sociaux : « réseau familial, professionnel, amical, affinitaire et territorial. » On constate chez les personnes âgées de plus de 75 un affaiblissement de tous ces réseaux :

  • Réseau amical : 50% n’ont plus véritablement de réseau amical actif (contre 42% en 2010) et 14% des plus de 75 ans n’ont plus aucun ami.
  • Réseau professionnel : Très restreint à partir du départ à la retraite de la personne.
  • Réseau familial : 79% n’ont pas ou peu de contact avec leurs frères/sœurs (72% en 2010) ; 41% n’ont pas ou peu de contact avec leurs enfants (38% en 2010) ; 52% n’ont pas ou peu de contact avec leurs petits-enfants
  • Réseau de voisinage : 52% n’ont pas de relations avec leurs voisins (38% en 2010)
  • Réseau affinitaire : 64% n’ont pas d’activité dans un club, une association… (59% en 2010).

Si la période de 79 à 83 ans, d’entrée dans la dépendance, coïncide d’autant plus avec la problématique de l’isolement, il faut savoir qu’un certain nombre de facteurs peuvent aggraver cette situation d’isolement : La perte d’un être cher (en particulier du conjoint), les problèmes de santé, le manque d’estime de soi, le fait de ne pouvoir compter sur quelqu’un en cas de besoin, l’éloignement familial, disposer d’un faible niveau de ressources et surtout le fait de ne pas pouvoir sortir de chez soi.

La solution de l’hébergement en maison de retraite pourrait permettre de lutter contre cette sensation d’isolement.
Pour en savoir plus sur les relations sociales en maison de retraite, cliquez ici.

 

Cancer du poumon : où en est la recherche?

jeudi 16 février 2017

shutterstock_32395567La qualité de vie du patient a une très grande importance dans le traitement et la prise en charge des patients atteints d’un cancer broncho-pulmonaire. Une étude a été récemment publiée dans une grande revue médicale et elle a démontré que la durée de vie des patients était augmentée lorsque ceux -ci avaient eu accès à des consultations sur la prise en charge de la douleur et l’amélioration de la qualité de vie. Aujourd’hui, cet aspect de la thérapie ne fait plus aucun doute.

Quelles sont les voies de recherche actuelles et futures concernant le cancer du poumon?

Selon le Docteur Anatole Cessot, oncologue médical à l’institut Hartmann, interviewé sur le site: http://live-doctors.com/(site sponsorisé par l’organisme Retraite Plus, leader de l’orientation en maison de retraite), les nouvelles pistes de recherche consistent à déterminer quels sont les patients qui sont les plus à même de bénéficier du traitement par immunothérapie. Elles consistent également à évaluer l’intérêt des combinaisons de traitements qui sont disponibles pour lutter contre ce type de cancer.

 

La technique des biopsies liquides

On développe également aujourd’hui la technique des biopsies liquides, où on prélève du sang contenant des cellules tumorales. Cette technique aidera à avoir à disposition, plus de matériel tumoral afin de l’analyser pour trouver ses faiblesses. Un autre pan de la recherche actuelle consiste à travailler sur le dépistage. Porter le diagnostic du cancer du poumon peut causer des effets indésirables aujourd’hui, les chercheurs travaillent donc sur un moyen de détection moins risqué.  Même s’il n’est pas encore possible de guérir les patients atteints d’un cancer du poumon arrivé au stade métastatique, le défi des chercheurs et oncologues travaillant sur cette maladie, c’est de trouver les bonnes combinaisons de traitement pour chaque patient. Pour ceux qu’il n’est pas encore possible de guérir, il s’agira d’arriver à une sorte de chronicisation de la maladie tout en améliorant la qualité de vie des patients!

Tout savoir sur le cannabis médical

dimanche 12 février 2017

shutterstock_164309975Le cannabis utilisé comme médicament

Bien que révolutionnaire, l’idée est loin d’être nouvelle! En effet,déjà depuis l’antiquité,  le cannabis fut utilisé comme plante médicinale pour traiter ou soulager certains symptômes. Aujourd’hui, on reconnait ses propriétés de soulagement de la douleur ainsi que ses propriétés anti-spasmes, anti vomitives et stimulatrices de l’appétit. Ce sont ces mêmes propriétés qui ont permis au cannabis de ne plus être considéré comme une drogue aux effets néfastes mais également comme un outil thérapeutique pour traiter certaines maladies.

Le cannabis : effets néfastes

Bien sur, le cannabis consomme de façon régulière peut déclencher des effets néfastes ainsi que  des effets indésirables graves comme des dépressions, des troubles paranoïaques, de la somnolence, de la confusion, des pertes de mémoire, et des crises de panique. Certains médecins préfèrent d’ailleurs éviter de l’utiliser a cause de ces effets indésirables. Néanmoins, pour les autres médecins, si le cannabis médical est bien dosé et administré sous contrôle médical, il constitue une solution de rechange aux traitements traditionnels en cas de douleurs chroniques. Et ce, dans de nombreuses pathologies comme la Sclérose en plaques, l’Epilepsie, la maladie d’Alzheimer, le Sida, le syndrome de stress post-traumatique, la  neuropathie et surtout, la douleur chronique.

Un inhalateur pour doser le cannabis médical

Selon le site Live Doctors.com, sponsorisé par l’organisme Retraite Plus : ‘’une start-up médicale israélienne nommée SYQE, développe un inhalateur qui permet de doser avec précision les quantités de plantes distribuées. La première plante qu’ils ont testée est le cannabis, dont la posologie est particulièrement importante dans son administration à usage médical. Et ce n’est pas tout : ‘’Le dispositif est utilisé depuis un an dans un hôpital, en Israël sur des patients. Teva, le géant pharmaceutique, commercialisera le produit dans le monde. L’inhalateur sera aussi testé, pour lutter contre le tabagisme dans le futur. Un espoir pour de nombreux patients. »

 

Les seniors et la Saint Valentin

mercredi 1 février 2017

st valentin maison de retraite1Les seniors ont changé et leur sexualité aussi! La Saint Valentin qui approche est une occasion de rappeler qu’il n’y a pas d’âge pour en parler! En effet, une récente étude lancée par le groupe Korian a soulignée que plus d’un senior sur dix (13%) continue d’avoir une sexualité épanouie et que le désir sexuel est toujours présent chez 29% des seniors âgés de plus de 80 ans.

Les problèmes liés à la sexualité des seniors

Néanmoins il existe un certain nombre de problèmes qui accompagnent cette sexualité des seniors et il ne faut pas les éluder, même en maison de retraite. En effet, il est très important d’en parler avec les personnes âgées afin de leur donner les solutions médicales ou les ajustements nécessaires à des relations intimes épanouies. Dernièrement, une équipe de chercheurs de Harvard s’est posé la question de savoir s’il existait une corrélation entre la sexualité des seniors et les problèmes cardiaques? La réponse est surprenante! En effet, il semblerait que, les patients actifs sexuellement et ayant subi une crise cardiaque présenteraient moins de risques d’avoir une deuxième crise cardiaque. Attention! Certains des changements physiques associés à une maladie du cœur pourraient tout de même interférer avec les relations intimes comme c’est également le cas pour certaines affections comme l’arthrite et l’ostéoporose précoce qui peuvent être handicapantes pour certains seniors.

L’intimité en maison de retraite

Avec la dépendance, les personnes âgées perdent de leur intimité, surtout lorsqu’ils vivent en maison de retraite. C’est là une des grandes difficultés pour les aidants et les soignants car la pudeur des uns limite le droit d’exister des autres. Pourquoi une personne âgée et dépendante n’aurait -elle plus droit à une vie amoureuse, sentimentale et pourquoi pas même sexuelle en résidence pour seniors? Ne serait-ce pas là un des droits fondamentaux de l’être humain que les institutions se doivent de reconnaître? Et comment offrir les moyens et la liberté requise dans un environnement nécessairement sécurisé et encadré? C’est là que doit intervenir une réflexion des soignants sur la façon de gérer l’intimité des résidents en établissement pour personnes âgées.