Pour être assisté gratuitement dans votre recherche de Maison de Retraite, remplissez le formulaire ci-dessous ou contactez-nous gratuitement au numéro vert:

Archive pour août 2016

La Dysérection : une pathologie fréquemment rencontrée chez les seniors

mercredi 24 août 2016

Senior man with catLes médecins affirment qu’environ la moitié des hommes de plus de 40 ans ont parfois des dysérections.
La dysérection est l’incapacité, fréquente ou régulière, d’obtenir ou de maintenir une érection pénienne suffisante pour avoir des rapports sexuels.

Quelles peuvent être les causes à l’origine de la dysérection?

Les causes les plus courantes sont :
– les troubles circulatoires,
– le diabète,
– la pression artérielle élevée
– une maladie entraînant une diminution du débit sanguin : la maladie de La Peyronie

 

Dysérection chez les seniors : Les autres causes possibles

Certains cancers peuvent provoquer une dysérection. C’est également le cas de certaines chirurgies. D’autres causes peuvent également provoquer ce type de troubles : une blessure pelvienne ou une blessure de la moelle épinière, des troubles hormonaux, une dépression, l’alcoolisme chronique, le tabagisme et l’anxiété de la performance.

Dysérection chez les seniors : Les causes psychologiques

En effet, on peut rencontrer des troubles psychologiques situationnels ou une aversion sexuelle entraînant des dysérections. Par ailleurs, l’alcool, la cocaïne et certains médicaments peuvent également causer une dysérection. Ces médicaments sont les suivants : Les anxiolytiques, les anticancéreux, les inhibiteurs bêta-adrénergiques, les inhibiteurs de la MAO, les antalgiques narcotiques, les médicaments pour la pression artérielle élevée et les sédatifs.

Pour en savoir plus sur le sujet, regardez les vidéos médicales de Retraite Plus sur la chaîne YouTube, Retraite plus TV

L’arthrose cervicale et l’omarthrose : des affections touchant les seniors

mercredi 17 août 2016

shutterstock_32395567Les signes cliniques de l’arthrose cervicale et de l’omarthrose

Les signes cliniques de l’arthrose cervicale sont nombreux : il y a tout d’abord apparition de douleurs, brûlures et crissement dans le cou ensuite un engourdissement apparaît entre l’épaule et les doigts. Puis le cou devient raide, des excroissances osseuses se déclenchent ainsi que des migraines, des vertiges et des difficultés à avaler.

Dans le cas de l’omarthrose, les signes cliniques sont différents. En effet les symptômes de l’omarthrose sont plus des douleurs qui surviennent à l’effort puis deviennent permanentes ainsi qu’une raideur dans les mouvements articulaires. Cette raideur peut devenir handicapante dans la réalisation des gestes de tous les jours comme attacher sa ceinture de sécurité dans la voiture. L’aboutissement sera un raidissement qui rendra très difficile l’articulation du bras.

Les signes cliniques de l’arthrose du pied du dos et lombaire  

Dans le cas de l’arthrose du pied, ce type d’arthrose touche différentes articulations au niveau des orteils et au niveau de la cheville. Cela se présente par une déformation du gros orteil puis une raideur et une gène fonctionnelle avec apparition de douleurs mécaniques au fur et à mesure de la journée. Cette arthrose a une évolution lente mais peut être très douloureuse.

L’arthrose dorsale, elle, se manifeste par des douleurs en « ceinture » qui vont évoquer des douleurs cardiaques, para cardiaques ou pulmonaires. Ces douleurs lombaires arthrosiques sont d’allure mécanique et sont aggravées par le mouvement. Elles peuvent limiter le mouvement de la colonne vertébrale et gêner le sommeil.
Elles touchent en majorité les personnes ayant un métier à risques comme les chauffeurs-livreurs.

Les seniors envahissent Hollywood !

mercredi 10 août 2016

best ager im herbstEn effet, il semblerait que le cinéma s’intéresse de plus en plus aux seniors!

Selon le photographe de mode britannique Nick Knight, il s’agit là d’un véritable changement culturel : « Notre culture actuelle ne repose plus sur les jeunes, comme c’était le cas il y cinquante ans», explique-t-il au quotidien britannique The Guardian. «Des créateurs comme Marc Jacobs et Jean Paul Gaultier ont un sens différent de ce qui est beau», déclare le photographe.

Cette tendance anti-jeunisme prend d’assaut les salles de cinéma et mêmes nos bonnes vieilles séries télé. Exit les mignonnes petites grand-mères qui ne font que de la figuration ! Une nouvelle ère est née, celle où les actrices seniors occupent bel et bien le devant de la scène. Fini le monopole du jeunisme, les actrices de plus de 60 ans ont de plus en plus en plus de succès.

Le cinéma moderne fait la part belle aux seniors

Meryl Streep, Maggie Smith… Le cinéma moderne fait la part belle aux seniors et cela se traduit le plus souvent  par des succès au box office. Par exemple : I’ll See You in My Dreams avec Blythe Danner,  qui a engendré une recette de 7,4 millions de dollars.

Et ce n’est pas tout ! de nombreux films indépendants comme Grandma (« mamie »), sorti en septembre 2015, The Lady in the Van sorti en 2016 avec Maggie Smith, 81 ans, Eye in the sky (« Un œil dans le ciel »), avec Helen Mirren, 70 ans, et Hello, my name is Doris, avec Sally Field, 69 ans, ont tous généré des recettes dépassant les 10 millions de dollars.
Fast and Furious, n’est pas en reste et inclut Helen Mirren, 71 ans à son casting.  Les séries également ! En effet, La série Grace and Frankie, de Netflix, qui raconte l’histoire de deux septuagénaires en pleine crise existentielle connait un grand succès !

Loin de déplaire aux spectateurs, le grand âge de cette nouvelle génération d’acteurs est aujourd’hui un  atout promotionnel. D’ailleurs Paramount, l’avait très bien compris en choisissant délibérément, de mettre en avant le grand âge de ses acteurs (Bruce Dern 77 ans, June Squibb, 84 ans et Will Forte 41 ans) dans la bande annonce du film Nebraska. Le but : montrer que l’âge n’est pas un frein au succès ni au talent comme l’illustre très bien le film lui-même :

« Vous n’êtes jamais trop vieux pour avoir de nouveaux rêves».

Incontinence urinaire : Conseils de prévention et traitements

jeudi 4 août 2016

edito1Comment faire au mieux pour gérer au quotidien l’incontinence urinaire?
Cette question, tout le monde se la pose.

Nous vous donnons ici quelques conseils pratiques pour éviter l’inconfort lié à l’incontinence:
– Évitez les aliments ou les boissons qui augmentent le besoin d’uriner ou susceptibles d’irriter la vessie.
– Soulagez la pression exercée sur l’abdomen.
– Limitez l’apport hydrique deux à trois heures avant le coucher.
– Lorsque vous urinez, videz complètement votre vessie.

Incontinence : Traitements exercices et rééducation

Aujourd’hui, nous disposons de plusieurs traitements non médicamenteux pour combattre l’incontinence urinaire :
– Les exercices du plancher pelvien ou exercices de Kegel et
– La rééducation vésicale ou entrainement comportemental.

Ces traitements doivent être suivis régulièrement et demandent de la persévérance. Néanmoins les résultats obtenus sont très satisfaisants.

Incontinence : Traitements médicamenteux et chirurgicaux

Il existe des traitements médicamenteux pour réduire la fuite d’urine. Ceux-ci sont prescrits par le médecin lorsque les exercices de rééducation ne suffisent pas à régler le problème d’incontinence du patient. Certains médicaments préviennent les contractions de la vessie alors que d’autres permettent d’accroître la capacité de la vessie. L’automédication grâce à des médicaments vendus sans ordonnance, peut être très dangereuse dans ce domaine. Il vaut mieux parler des traitements médicamenteux directement avec votre médecin traitant. Pour traiter l’incontinence, on utilise les médicaments suivants : les antispasmodiques, les œstrogènes (pour les femmes) et les alpha-bloquants. Il existe également un traitement chirurgical d’urgence préconisé lorsque les autres méthodes ont échouées.

Pour en savoir plus sur le sujet, regardez les vidéos de la chaîne Youtube Live Doctors!