Pour être assisté gratuitement dans votre recherche de Maison de Retraite, remplissez le formulaire ci-dessous ou contactez-nous gratuitement au numéro vert:

Archive pour décembre 2014

Personnes âgées : Surveillez les signes de dépression

mercredi 24 décembre 2014

Senior man with catSouvent une conséquence de l’isolement, la dépression touche particulièrement les personnes âgées. Que ce soit en réaction à un deuil, ou à une soudaine invalidité entraînant une perte d’autonomie, la dépression guette plus particulièrement  les plus âgés d’entre nous. Plusieurs facteurs de risques comme des douleurs non traitées, une perte de statut social, un changement de lieu de vie, une dégradation d’habitudes et de plaisirs de vie, une subite diminution de revenus, l’ isolement ou l’absence de soutien social, ont déjà été identifiés. Il n’en reste pas moins qu’il en existe beaucoup d’autres!

Dépression : des troubles trop souvent négligés

Dans la plupart des cas mais surtout lorsque la personne âgée isolée a déjà eu des antécédents de dépression, celle ci s’installe avec l’âge. Elle peut être isolée ou associée à une autre maladie. Lorsqu’elle est associée à une maladie neuro-dégénérative (en particulier la maladie d’Alzheimer), les capacités de la personne (mémoire, reconnaissance et savoir-faire, langage, autonomie dans les activités de vie quotidienne) sont plus gravement affectées si la dépression n’est pas traitée ; or 50 % des personnes atteintes de ces maladies neuro-dégénératives souffriraient aussi de dépression. Il faut aussi savoir que l’entourage très sollicité est également plus souvent sujet à dépression.

La dépression est souvent engendrée par un sentiment d’inutilité

L’apathie entraîne un sentiment de tristesse profonde et de solitude, un comportement de retrait, de passivité qui engendre le sentiment de ne plus rien savoir faire dont la personne se persuade petit à petit, se disant « je ne sais rien faire seule », « j’ai besoin d’aide ». La dépression aggrave les problèmes médicaux de la personne âgée qui se remet alors plus difficilement d’autres problèmes de santé, ce qui tend à détériorer sa situation générale.

La dépression peut être causée par une trop grande sédentarité

C’est le message délivré par le Professeur François Carré, dans son livre Danger Sédentarité publié aux éditions Cherche Midi. cardiologue et médecin du sport, celui çi lance un signal d’alarme contre la sédentarité. Le livre Danger Sédentarité s’intéresse tout particulièrement aux personnes âgées et aux retraités qui passent le plus clair de leur temps entre leur fauteuil et leur lit. On y apprend que faire de l’exercice aide à lutter contre la perte osseuse, atténue les raideurs articulaires et mais surtout favorise la vie sociale. Par conséquent, bouger booste le moral ! Et ce n’est pas tout : faire de l’exercice permet également de réguler le sommeil. Pour les plus âgés, l’auteur conseille le parcours d’activité santé sénior, PASS, mis au point par le Dr.Trégaro, médecin conseil à la DRJSCS de Bretagne. Ce parcours est également proposé aux personnes âgées hébergées en Maison de retraite.

Personnes âgées : Que faire après une chute?

mardi 16 décembre 2014

Senior woman on wheelchair taking her husband's handAttention au syndrome post-chute

Après une chute, la personne âgée est souvent traumatisée et devient beaucoup plus craintive. Souvent, elle décidera de ne plus sortir de chez elle en temps de pluie ou en cas de fatigue car elle perd confiance en elle!  C’est pourquoi, lorsque la chute survient, mieux vaut y être préparé. Car si ses conséquences physiques sont extrêmement variables, l’impact psychologique est souvent très important. Ce syndrome post-chute est lié à la chute elle-même mais aussi au fait que, une fois à terre après un certain âge, il est bien souvent impossible de se relever seul. «C’est pourquoi nous devons apprendre aux personnes de plus de 70 ans à se relever, avant même qu’elles ne soient tombées une première fois», explique le professeur Claude Jeandel, gériatre et chef de service au CHU de Montpellier.

Les cinq étapes à suivre pour se relever après une chute

Reprenez d’abord votre souffle, vérifiez vos éventuelles blessures puis préparez vous à vous relever, si vous n’êtes pas blessé bien sûr.

– Allongez vous sur le côté puis repliez la jambe du dessus et prenez appui sur les mains pour vous relever.
– Repérez  un fauteuil ou une chaise assez solide pour vous y appuyer et tout en vous glissant, mettez-vous à genoux en prenant appui sur le fauteuil.
– Ensuite, levez la jambe la plus forte en avant tout en continuant à prendre appui sur le fauteuil.
– Relevez-vous.
– Ensuite tournez-vous et asseyez-vous en procédant avec lenteur.

L’aménagement de  l’environnement immédiat d’une personne âgée

Troisième cause de décès chez l’adulte, les accidents domestiques arrivent tout de suite après les cancers et les maladies cardiovasculaires. C’est la raison pour laquelle, la prévention de ces accidents et l’aménagement de l’environnement immédiat d’une personne âgée, sont d’une importance capitale : ils permettent tout simplement de sauver des vies ! Afin de lutter contre ce fléau, il importe de connaitre tous les dangers pouvant guetter une personne âgée fragilisée par l’âge et la maladie. En effet, si les types d’accidents domestiques sont nombreux, les chutes arrivent en tête des accidents les plus fréquents. Ensuite viennent les brûlures suivies des différentes intoxications.

Des dessins animés pour la recherche contre Alzheimer!

mardi 9 décembre 2014

Green RobotComment faire comprendre au grand public l’importance et les enjeux de la recherche contre la maladie d’Alzheimer?
Comment inciter les gens à verser des dons en faveur de la recherche ?

Un véritable dessin animé expliquant les enjeux de la recherche contre Alzheimer

C’est la solution adoptée par l’association France Alzheimer et maladies apparentées ! En lançant sa série « le Lab’Alz », l’association France Alzheimer et maladies apparentées qui représente l’ensemble des personnes malades et leurs proches, a fait le pari de vulgariser les recherches en cours afin de mieux sensibiliser les donateurs. Leur objectif : expliquer de manière simple et ludique où en est véritablement la recherche aujourd’hui, afin de faire comprendre au grand public que sa réussite dépend de leurs dons.

Alzheimer : Une maladie dont on explore encore le mécanisme

Objet de toutes les préoccupations en matière de santé publique, priorité nationale dans le cadre du Plan Alzheimer 2008-2012, poursuivi par le président François Hollande, enjeu international sur le plan de la recherche scientifique, la maladie d’Alzheimer survient sans que l’on sache vraiment pourquoi. En revanche, on connait parfaitement le processus de dégénérescence qui la caractérise, il s’agit, résumé de manière schématique, du phénomène suivant : L’apparition, au cœur des neurones, d’anomalies de la protéine Tau. Lesquelles vont entrainer la formation de plaques amyloïdes, ou plaques séniles, qui s’accumulent alors dans le cerveau.

Alzheimer : Où en est la recherche?

Fort heureusement la recherche scientifique reste plus que jamais mobilisée au niveau mondial, et des pistes thérapeutiques prometteuses sont en cours d’étude. Si bien que 7 français sur 10 pensent que l’on pourra guérir complètement d’Alzheimer d’ici 20 ans. La majorité des sondés pensent que les progrès majeurs seront effectués d’ici 10 ans dans le dépistage et le diagnostic (62%) la prévention (38%) et ensuite les traitements (37%).
(Source : Sondage effectué pour la fondation Arc par Ipsos/logica business consulting, par téléphone les 12 et 13 octobre 2012 auprès d’un échantillon de 928 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.)

Pour voir les dessins animés, cliquez sur ce lien : http://www.francealzheimer.org/projets-soutenus-cette-ann%C3%A9e/lab-alz-comprendre-enjeux-recherche/964

 

Les solutions de répit pour les familles qui doivent partir à Noël sans leur proche

mercredi 3 décembre 2014

Grandmother and granddaughter.Vous êtes un aidant qui a besoin de répit pour recharger les batteries ? Vous devez voyager pour les fêtes ? Comment partir sans léser votre proche âgé ? Quelles sont les solutions disponibles?

Voici les possibilités qui s’offrent à vous :

 Les accueils de jour autonomes ou rattachés à des maisons de retraite: ce sont des centres fonctionnant pendant la journée et qui proposent des activités adaptées aux personnes âgées. Notre conseil : vérifiez  bien les horaires d’ouvertures et si le centre que vous avez choisi reste ouvert en période de fêtes. Renseignez vous pour cela auprès du CLIC  le plus proche de votre domicile.

 Les accueils temporaires en résidences services ou autre établissement d’hébergement: ces établissements sont habilités à accueillir des personnes âgées pour un séjour allant de quelques jours à quelques semaines. Votre proche y profitera des mêmes soins et des mêmes prestations que celles offertes aux résidents permanents.  Notre conseil : Si vous optez pour cette solution, réservez la chambre plusieurs semaines à l’avance car certains établissements ne reçoivent pas de résidents temporaires pendant cette période faute de personnel.

Les familles d’accueil: L’accueillant familial reçoit votre proche chez lui et lui dispense tous les soins dont il a besoin (repas, hygiène, activités…). Son activité est contrôlée et agrée par le Conseil Général de votre département. Ces familles d’accueil proposent de nombreuses formules: pour la journée, la nuit, séjour de quelques jours, que votre proche soit âgé, malade ou dépendant. Pour trouver une famille d’accueil, vous pouvez vous renseigner auprès du conseil général de votre département ou bien vous rendre sur le site suivant : sur http://www.famidac.fr/