Pour être assisté gratuitement dans votre recherche de Maison de Retraite, remplissez le formulaire ci-dessous ou contactez-nous gratuitement au numéro vert:

Archive pour octobre 2009

La maison de retraite du Parc a ouvert ses portes

jeudi 15 octobre 2009

 La nouvelle maison de retraite fonctionne. Le déménagement du Parc au Pré de Millet s’est fait voici un mois. Lire le reste de ce post »

Maison de retraite ou maison pour la retraite?

mercredi 14 octobre 2009

Acheter une maison pour sa retraite
Nouvelle mode chez les nouveaux seniors: oublier la maison de retraite pour acheter une maison pour sa retraite.
La nuance entre ces deux expressions est très Acheter Viagra Générique pour Hom… faible mais la différence est en effet très grande. Aujourd’hui, malgré le nombre croissant de personnes âgées en France et dans le monde, les retraités préfèrent s’installer dans une maison plutôt que dans une maison de retraite. Cela se tient si les personnes retraitées sont indépendantes et en bonne santé. Lire le reste de ce post »

Problème de places de long séjour en maison de retraite

dimanche 4 octobre 2009

Menace sur les places de long séjour dans les hôpitaux
La réforme en cours de la prise en charge des personnes âgées provoque des remous en Ille-et-Vilaine. Le conseil général et la Maison de la santé de Rennes ont organisé une réunion publique mardi 27 janvier pour alerter l’opinion sur la future fermeture de plus de 1.000 lits de long séjour dans le département breton.

« Injuste » et « inhumanité » sont les mots forts utilisés par le président du conseil général d’Ille-et-Vilaine, Jean-Louis Tourenne (PS) pour qualifier la réforme de la loi de financement de la Sécurité sociale qui prévoit de supprimer d’ici fin 2009 une grande partie des unités cialis soft tabs acheter de soins de longue durée (USLD) en France. « Cette réforme doit se traduire par la fermeture de 70 % des lits de long séjour hospitalier et leur conversion en lits de maison de retraite médicalisés », dénonce Jean-Louis Tourenne. Et de poursuivre : « Sous prétexte que les personnes âgées hébergées aujourd’hui en Unité de soins de longue durée n’ont pas toutes besoin de soins médicaux techniques importants et ne sont pas en fin de vie, l’Etat a décidé de procéder à cette requalification. Argument avancé : en diminuant le nombre de personnes hébergées en USLD, le ratio d’encadrement de ces dernières pourra être augmenté et les bénéficiaires être l’objet de davantage de soins… »

Un argumentaire fortement contesté par les intervenants. A commencer par le Dr Bernard Pradines*, gériatre au Centre hospitalier d’Albi et initiateur de l’association « SOS Longue Durée ». « Il faut se rendre à l’évidence : quand on regarde les chiffres disponibles aujourd’hui, on constate une nette augmentation des pathologies qui touchent les personnes séjournant en USLD, avance ce praticien hospitalier. 98 % des patients y présentent un GIR (Groupe iso-ressources) de 1 à 4 d’après la grille AGGIR (échelle de mesure de la dépendance, le 1 correspondant aux patients les plus dépendants et le 6 aux plus valides, ndlr). Si l’on regarde l’indicateur du PMP (Pathos moyen pondéré), on voit un chiffre de 222 en 2001 (quand il est de 121 à 137 en maison de retraite) et de 303 en 2006, soit une augmentation des maladies pour ces personnes. »

Encadrement paramédical inexistant la nuit
Enfin, sur la question de l’encadrement, beaucoup de craintes se sont exprimées. « L’encadrement, comme la formation du personnel d’ailleurs, est moindre en Ehpad, constate le Dr Rose-Marie Ragot, gériatre au Centre hospitalier de Belle-Île (Morbihan). En général, il n’y a aucune infirmière présente la nuit en institution. Les médecins qui interviennent en Ehpad ne sont pas forcément formés pour cette population présentant des poly-pathologies… »
Selon l’étude Ehpad de 2003, le taux d’encadrement en soins de longue durée était de 69 équivalent temps plein (ETP) pour 100 patients cette année-là contre 31 à 43 en maison de retraite. « On peut nous dire que le niveau d’encadrement sera uniformisé, mais on est en droit de craindre un nivellement par le bas », s’inquiète le Dr Pradines, à l’origine d’une pétition sur le sujet.

Pour l’Ille-et-Vilaine, cette réforme devrait aboutir à conserver seulement 505 lits sur les 1.531 lits d’USLD actuels. Cinq établissements (les hôpitaux locaux d’Antrain, Combourg, Saint-Méen-Le-Grand, Cancale et La Guerche-de-Bretagne) devraient voir l’intégralité de leurs lits USLD transformés en Ehpad. Avec la question, pour les personnes âgées devant être hospitalisées en USLD, de l’éloignement de leur lieu de vie et de leur famille.

 

*Cf le site web du Dr Pradines : http://www.geocities.com/bpradines/SOSLD.html

Source: Espace Infirmier