Pour être assisté gratuitement dans votre recherche de Maison de Retraite, remplissez le formulaire ci-dessous ou contactez-nous gratuitement au numéro vert:

Communication et audition : les deux sont liées!

Bien vieillir chez soi comme en maison de retraite, c’est également agir pour prévenir la perte d’autonomie, par exemple en surveillant sa santé, en prévenant et en traitant les différents troubles liés à l’âge comme les troubles de l’audition.

Faire régulièrement des bilans auditifs 

Aller régulièrement voir son médecin et faire des tests de dépistage chaque année n’est pas superflu car ces habitudes permettent de détecter une éventuelle pathologie, de la soigner à temps et ainsi de vivre plus longtemps en bonne santé. Le contrôle de l’audition permet de prévenir et de compenser une perte auditive. Lors du test, le médecin ORL réalise une audiométrie en cabine insonorisée. Ce test se pratique tous les 2 ans, puis chaque année après 70 ans / ou en cas de troubles.

La presbyacousie, une perte de l’audition progressive et liée à l’âge

Celle-ci peut être sérieusement handicapante et il n’est pas toujours facile de prendre immédiatement la mesure de la situation. En effet, la perte de l’audition se faisant souvent de manière insidieuse et lente, il peut être tentant de chercher d’abord à tolérer la gêne. Pourtant, la baisse de l’audition comme celle d’autres capacités, peut très vite handicaper une personne âgée: son langage peut donner l’impression de décliner car il s’appauvrit faute de stimulation. Soit par sentiment de décalage : la personne âgée entre alors moins en communication, par gêne, peur d’être ennuyeuse. Ce qui perturbe les échanges. (Il a d’ailleurs été démontré que la baisse d’audition est un facteur de risque supplémentaire de développer une maladie d’Alzheimer, car cela isole, on participe moins aux échanges et on est moins stimulé).

Des interactions de plus en plus limitées

Pour lutter contre ce problème et ainsi éviter l’isolement et le déclin qui s’ensuit inexorablement, il faut consulter au plus vite un spécialiste de l’audition et s’équiper d’appareils auditifs. Malheureusement, toutes les personnes âgées n’ont pas ce réflexe. Des patients souffrant de presbyacousie attendent parfois une dizaine d’années avant de consulter pour la première fois. Pourtant, 77% des seniors âgés de 50 à 64 ans admettent avoir envie de «bien entendre» autant que de «bien voir», ce qui est déjà révélateur. Que l’on vive chez soi ou en EHPAD, il est fondamental de chercher une solution afin de retrouver un quotidien de qualité. Des études récentes ont d’ailleurs prouvé que le cerveau souffrait de la perte de l’audition et de l’isolement social qu’elle provoque.

 

Laisser une réponse