Pour être assisté gratuitement dans votre recherche de Maison de Retraite, remplissez le formulaire ci-dessous ou contactez-nous gratuitement au numéro vert:

Archive pour la catégorie ‘Droits et protection des personnes âgées’

Comment bénéficier de l’AAH?

jeudi 10 mai 2018

240_F_157725414_XAkCvCERMR497otMYRIrx4Y8adDvHPmeL’AAH est allouée aux personnes atteintes d’un handicap. Dans certains cas, cette aide peut également continuer à être versée aux personnes âgées handicapées en complément de leur retraite.

Une revalorisation de l’AAH en novembre 2018

C’est ce qui est prévu : une revalorisation de l’AAH d’un montant de 41 € pour une personne seule. En effet, Pour calculer leur droit à l’aide à une complémentaire santé (ACS), les allocataires de l’AAH bénéficieront d’un abattement de 41 €. Soit le montant annoncé de la revalorisation de l’AAH en novembre 2018. Il s’appliquera sur le montant de l’allocation versée au titre des mois de novembre 2018 à mars 2019. Cette mesure technique permet de garantir le droit à l’ACS pour ceux qui cumulent AAH et MVA.

Comment obtenir cette aide ?

La demande d’AAH doit être faite au moyen du formulaire cerfa n°13788*01 à retirer auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) du lieu de résidence de l’intéressé. Ce formulaire doit être envoyé à la MDPH, de préférence par lettre recommandée avec accusé de réception. La MDPH se charge d’instruire le dossier à travers la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH). C’est elle qui détermine le taux d’incapacité permanent et qui vérifie l’ensemble des conditions administratives requises, telles que l’âge, la résidence et le plafond de ressources. Si la CDAPH ne s’est pas prononcée dans les quatre mois à compter du dépôt de la demande, c’est qu’il s’agit d’un cas de rejet.

Versement et durée d’attribution

L’AAH est versée mensuellement à terme échu. Elle est attribuée le premier jour du mois suivant le dépôt de la demande. Cette aide est versée par la CAF ou la Caisse de Mutualité Sociale agricole du lieu de résidence de l’allocataire à :
• L’allocataire ou son tuteur
• La personne désignée par l’allocataire
• La personne qui assure la charge du handicapé L’AAH est attribuée pour une période de un à cinq ans renouvelable. Cependant, les personnes dont le taux d’incapacité est d’au moins 80% et dont le handicap n’est pas susceptible d’amélioration, peuvent bénéficier de cette allocation pour une durée plus longue, dans la limite de dix ans. À noter : la personne âgée bénéficiaire de l’AAH est affilieé gratuitement à l’assurance maladie et invalidité (CMU), qui permet notamment la prise en charge du forfait journalier hospitalier. Pour plus d’informations, adressez-vous à votre Caisse d’Assurance Maladie.

Pour en savoir plus sur l’AAH, consultez le guide Retraite Plus sur les aides financières en cliquant ici.

Tout savoir sur les droits des personnes sous tutelle

jeudi 3 mai 2018

droits tutelleDepuis 2016, désormais, ce n’est plus le juge des tutelles qui arrête le budget de la tutelle sur proposition du tuteur; mais le tuteur lui-même. Par ailleurs, il y a de nombreux actes que la personne âgé ne sera plus autorisée à faire seule.

Actes que la personne sous-tutelle ne peut plus effectuer seule

  • Une fois protégée (mise sous tutelle) la personne âgée ne peut plus acheter ou vendre un bien, ni emprunter, sauf pour les dépenses courantes dans le cadre d’un budget prédéfini. Elle ne peut pas tirer ou encaisser des chèques : Le chéquier porte les noms du majeur sous tutelle et de son tuteur. C’est ce dernier qui paie, gère et encaisse les revenus sous contrôle du juge. Elle ne peut pas non plus conclure de contrat bancaire. Seul son tuteur le peut mais uniquement avec l’autorisation du juge.
  • Elle ne peut pas se marier sans l’autorisation du juge des tutelles. Et cela afin d’éviter un mariage tardif uniquement motivé par des raisons pécuniaires. L’autorisation de mariage peut aujourd’hui être donnée par le juge des tutelles et non plus par le seul conseil de famille. L’exigence de l’avis du médecin est désormais supprimée. Par contre, le divorce par consentement mutuel reste impossible au majeur sous régime de protection.
    En ce qui concerne le PACS : Le majeur sous tutelle peut conclure un PACS selon les modalités fixées pour le mariage. Le majeur sous curatelle a le droit de conclure un PACS. L’assistance du curateur est cependant requise pour la signature de la convention.
  • Elle perd sa capacité électorale, sauf avis contraire du juge des tutelles après expertise médicale. En effet, la loi modifie les conséquences d’une mesure de protection sur le droit de vote. Le juge des tutelles doit statuer, lors de l’ouverture ou renouvellement d’une mesure de protection, sur le maintien ou la suppression du droit de vote de la personne protégée. Cependant, la loi reste muette sur les critères d’appréciations du maintien ou retrait du droit de vote. Les critères sont donc laissés à l’appréciation du juge.

Que peut effectuer une personne sous tutelle?

  • Choisir son lieu de vie : Décision capitale dans le cadre d’une demande de placement par la famille en Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). L’avis de l’intéressé sera systématiquement demandé. Le choix du lieu de vie devra remporter son approbation. Néanmoins, pour des raisons urgentes de santé et de dépendance, le juge des tutelles peut autoriser la signature d’une convention d’hébergement en Ehpad.

Il est à noter que l’avis d’un médecin spécialisé est requis dans le cas d’un placement en institution. Seuls les médecins inscrits sur une liste tenue par le Procureur sont habilités à rédiger ce certificat. La loi ne précise pas si le médecin doit se prononcer sur l’opportunité du placement ou d’autre motif.

  • Elle peut faire un testament après l’autorisation du juge des tutelles. Et peut le révoquer.
  • La personne sous tutelle peut également souscrire une assurance vie avec l’autorisation du juge, bien que ce domaine sensible doive retenir toute son attention afin d’éviter d’éventuelles spoliations.

 

Journée Parkinson : Mieux appréhender la maladie

mardi 10 avril 2018

parkinsonCette maladie se caractérise par la disparition d’un petit nombre de cellules nerveuses (neurones) qui sécrètent un neurotransmetteur appelé dopamine intervenant dans le bon fonctionnement de nombreuses régions du cerveau, notamment pour la motricité et la coordination des mouvements.

La maladie de Parkinson : Comment ça marche?

La dégénérescence progressive des neurones à dopamine dans la substance noire du cerveau entraîne des perturbations des réseaux de neurones qui leur sont associés dans différentes zones du cerveau : au niveau du striatum, du thalamus et du noyau sous thalamique.

Une maladie progressive

La maladie de Parkinson est une maladie chronique dont le début est insidieux. Elle évolue différemment d’une malade à un autre. On distingue généralement quatre grandes phases d’évolution de la maladie:
– La première période appelée « lune de miel » par les neurologues, est une période où la manifestation des symptômes de la maladie de Parkinson est considérablement améliorée par les traitements dopaminergiques.
– La seconde période appelée période de fluctuations est une période d’aggravation évolutive des symptômes de la maladie de Parkinson.
– La dernière période correspond au stade avancé de la maladie de Parkinson. Lors de cette période, l’évolution des symptômes se poursuit de façon différente selon les patients et surtout selon leur réponse aux traitements.

Pour connaître les établissements accueillant les personnes âgées souffrant de Parkinson, contactez nos conseillers au 0805 690 194

(Source : guide « Mieux vivre avec la maladie de parkinson » de Retraite Plus)

Parkinson : Ce qu’il faut retenir

infographie-parkinson-chiffres-2

Comment aider nos aînés à sortir de leur solitude?

mercredi 14 mars 2018

homme âgé en maison de retraiteSelon un sondage réalisé par le site internet Connect2Affect, 17 % des adultes âgés de 65 ans et plus se sentent isolés et pour cause : 51 % des 75 ans et plus vivent complètement seuls. Ce chiffre est alarmant puisque selon tous les médecins, le sentiment subjectif de solitude augmente le risque de décès de 26 % et augmente également celui de faire une dépression.

Un sentiment généralement provoqué par la perte d’un conjoint

C’est souvent après avoir perdu leur conjoint, que les personnes âgées commencent à se sentir isolées. Parfois, c’est après avoir fait une chute qui les a d’abord immobilisées puis fragilisées, que les personnes âgées se mettent d’elles mêmes à l’écart de la société. Et c’est justement, ce qui les empêche de participer à la vie active à laquelle ils ne se sentent plus le droit d’appartenir. S’ajoutent à cela les décès de leurs proches et de leurs amis, ce qui suffit à réduire leur cercle de relations sociales. Pour les aider à surmonter ce terrible sentiment qui pourrait les mener à la dépression, il existe plusieurs conseils que vous pouvez suivre.

Allez voir vos proches!

Cela coule de source mais ce que vous devez comprendre, c’est que les visites doivent être régulières pour bien rythmer la vie de votre aîné! Si vous ne pouvez pas aller le voir autant que vous le voudriez, appelez-le souvent et faites le participer à ce qui se passe dans votre vie. Demandez-lui conseil! Souvent son expérience de la vie pourra vous servir et il se sentira ainsi valorisé et utile. Cela suffira à lui redonner de la joie de vivre. Si votre parent vit en maison de retraite, vous pourrez lui rendre visite dans son établissement. Certaines maisons de retraite sont même équipées d’un restaurant dans lequel vous pourrez déjeuner avec votre proche.

Apprenez-leur à se servir d’internet!

Aujourd’hui, les nouvelles technologies permettent de rester connectés à ceux qu’on aime, même à distance. En effet, si vous apprenez à votre proche à se servir de Skype, il pourra voir ses petits-enfants et leur parler en direct. En lui apprenant à utiliser un smartphone, vous lui donnez également la possibilité de recevoir des photos de sa famille et de ses proches! Certaines maisons de retraite ont même imaginé des logiciels permettant aux résidents de rester connectés à leurs familles.

Encouragez-le à pratiquer une nouvelle activité!

Si votre proche a des aptitudes particulières comme la menuiserie ou le jardinage, vous pouvez l’encourager à se lancer plus sérieusement dans cette activité pour lui même ou pour proposer ses services bénévoles. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez lui donner l’adresse du CCAS de sa commune où des activités comme des cours de cuisine, des activités sportives ou des conférences, sont régulièrement organisées. La solitude est un fléau! A nous d’aider nos proches à en souffrir le moins possible…

 

 

Seniors: gardez la forme en mettant votre corps en mode détox!

jeudi 8 mars 2018

nl mars 3Prendre de nouvelles habitudes alimentaires une fois passée la cinquantaine, est crucial! Toutefois, il est utile de connaître les bonnes pratiques. Pour bien commencer, vous devez mettre votre organisme en mode détox pour lui permettre d’éliminer les toxines ou »trop-pleins ».

Comment mettre son corps en mode détox?

Attention, il ne s’agit pas de faire un régime, mais plutôt d’adopter de meilleures habitudes alimentaires afin que votre organisme fonctionne mieux. En effet, durant le temps où celui-ci est en phase de digestion, il ne peut pas faire son travail d’élimination des toxines. C’est la raison pour laquelle, il faut l’aider à faire des pauses, c’est à dire manger moins durant certaines périodes, afin de permettre à l’organisme de faire ce travail de purification. Comme le rappelle Laurence Henck, naturopathe et responsable de la Cure détox de la thalasso de la Grande-Motte : « Ce nettoyage va permettre de purifier le corps de toutes ces substances qui affaiblissent le système immunitaire pour retrouver une vitalité physique et mentale ».

Comment faire pour manger moins?

Il existe plusieurs manières de réduire les quantités de nourriture que vous consommez. Vous pouvez soit jouer sur les quantités que vous vous accordez à chaque repas, soit adopter un dîner très léger tous les soirs. Vous choisirez ce qui convient le mieux à vos habitudes de vie. Le tout étant de ne pas vous sentir frustré. Rappelez-vous! Le but est de se sentir mieux dans son corps… L’étape suivante est celle du jeûne de 12 heures. Pas de panique ! Il s’agit seulement de laisser votre organisme au repos durant la nuit. Par exemple, si vous vous levez à 7.30, vous devrez finir de manger à 19h30 le soir précédent. Ainsi votre corps aura ses 12 heures de repos et d’élimination des toxines.

Essayer de bouger plus et de dormir mieux!

Ces nouvelles habitudes à prendre passent également par le sommeil et l’exercice physique.  Effectivement, pour se libérer de ses toxines, le corps doit être en mouvement. Pour cela, vous n’avez pas besoin de vous inscrire à un club de sport! Faire une petite promenade quotidienne avant le repas suffit pour se sentir mieux! En ce qui concerne le sommeil, vous pouvez augmenter sa qualité en diminuant les excitants comme les boissons à la caféine, le café et le thé durant la journée. Vous pouvez également essayer de vous coucher un peu plus tôt le soir afin d’augmenter votre temps de sommeil. Toutes ces saines habitudes, vous aideront également à réduire votre stress!

 

 

 

 

 

Tout savoir sur la curatelle !

jeudi 28 décembre 2017

Close-up. Elderly woman and beautiful granddaughter with wide smile

Ce régime s’applique à des personnes qui, sans être hors d’état d’agir elles-mêmes, ont besoin d’être assistées, conseillées ou contrôlées dans les actes de la vie civile (art 440 du code civil). La curatelle est fondée sur l’assistance où seuls les actes les plus graves sont contrôlés par le curateur. Le curateur assiste le majeur mais ne décide pas à sa place !

Effets de cette mesure:

 

  • La personne âgée vulnérable dont l’altération des capacités physiques ou mentales a été constatée par un médecin spécialiste, sera placée sous curatelle après l’audition obligatoire par le juge des tutelles.
  • Elle continue à agir en son nom mais avec l’assistance de son curateur.
  • La curatelle ne prive pas des droits civiques, et permet ainsi une meilleure intégration par la participation aux actes importants.

Comment la mettre en place ?

La mise sous curatelle intervient soit :
• Directement après la sauvegarde de justice, après examen complet du dossier.
• D’emblée, suite à la demande de l’intéressé lui-même, de son conjoint, de ses enfants, de ses parents, de ses frères et sœurs, des services sociaux, du médecin traitant ou du Ministère Public.
• Il faut saisir, par courrier, le juge des tutelles du tribunal d’instance où est domiciliée la personne à protéger.
• A noter que le juge peut se saisir d’office à la suite d’un signalement.

Les personnes placées sous mesure de protection juridique doivent être reconnues vulnérables par un juge des tutelles. La décision du juge se fera après examen d’un certificat médical et après avoir rencontré la personne concernée et ses proches. Cette décision sera prise au bout d’un an maximum. en attendant, la personne à protéger pourra être provisoirement placée sous sauvegarde de justice.

Durée de cette mesure:

La mise sous curatelle ne peut pas excéder 5 ans. Toutefois le juge peut la modifier ou la renouveler selon la situation. Elle peut même être réexaminée si la situation l’exige.
La décision du juge peut être contestée par lettre recommandée avec avis de réception adressée au tribunal d’instance et ce dans les 15 jours suivant la notification du jugement.

Qui peut être curateur ?

Le juge nommera :

  • soit un proche de la personne protégée (enfant, frère, sœur…).
  • soit un curateur professionnel nommé « mandataire judiciaire à la protection des majeurs » qui sera rémunéré par la personne protégée.

A savoir : Les membres de la famille seront prioritaires. Parfois, il sera possible de partager la curatelle entre deux personnes.
Si la personne à protéger réside en EHPAD, il est également possible de nommer un salarié de l’établissement comme curateur. Dans ce cas, la rémunération du préposé est incluse dans le tarif hébergement.