Pour être assisté gratuitement dans votre recherche de Maison de Retraite, remplissez le formulaire ci-dessous ou contactez-nous gratuitement au numéro vert:

Archive pour la catégorie ‘APA et aides financières’

Entrée en maison de retraite : les adresses utiles

mercredi 28 décembre 2016

images (2)Il existe de nombreuses aides mises en place par l’État destinées à financer la perte d’autonomie des personnes âgées et à participer aux frais d’hébergement en maison de retraite. Pour vous informer sur ces aides et sur les formalités à remplir pour pouvoir en bénéficier, il existe plusieurs organismes. En voici une petite liste :

  1. Le conseil départemental

    Il est en charge de l’aide à l’autonomie pour les personnes âgées vivant dans le département. On peut s’y adresser pour :

    • Faire une demande d’APA
    • Obtenir la liste des services d’aide à domicile autorisés
    • Obtenir la liste des structures d’hébergement pour personnes âgées
    • Obtenir la liste des accueillants familiaux
    www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/conseil-departemental

  2. Le CLIC ( Centre Local d’Information et de Coordination Gérontologique )

    Il s’agit d’un lieu d’accueil et d’orientation qui a pour but d’informer les personnes âgées et leurs proches, et de favoriser une collaboration entre les professionnels intervenant auprès des aînés. www.clic-info.personnes-agees.gouv.fr
  3. La CNSA ( Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie )

    Elle est chargée de financer les aides en faveur des personnes âgées en perte d’autonomie et des personnes handicapées et d’assurer une mission d’information et d’animation de réseau et du grand public. www.cnsa.fr

  4. L’organisme Retraite Plus

    Il informe et aide gratuitement les personnes âgées et leurs familles dans leur recherche de maison de retraite partout en France.
    www.retraiteplus.fr
    Numéro Vert : 0 805 69 66 31

Comparer les prix en maison de retraite, est-ce suffisant?

jeudi 15 décembre 2016

Grandmother and granddaughter.

Un simulateur permettant de calculer le reste à charge

Effectivement, avec le lancement de ce comparateur, le gouvernement vient de franchir un nouveau pas très appréciable dans l’information des familles sur les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). De plus, un autre service particulièrement utile a été également mis en place : il s’agit d’un simulateur permettant de calculer le reste à charge payé par les résidents. Le but recherché étant d’aider les familles à s’y retrouver dans des tarifs pas toujours très lisibles. Cette décision avait été prise il y a déjà quelques temps, par Laurence Rossignol, alors secrétaire d’Etat à la Famille et aux Personnes âgées. Ce comparateur de prix est accessible sur le site www.pour-les-personnes-agées.gouv.fr,

A défaut de pouvoir diminuer la facture des résidents

En effet, faute de pouvoir diminuer la facture des résidents, le gouvernement avait décidé de travailler sur la transparence de la tarification en EHPAD. Ce nouveau projet du gouvernement avait également pour but d’inciter certaines maisons de retraite privées à diminuer leurs tarifs, en faisant jouer la concurrence. De leur côté les directeurs d’EHPAD, s’étaient fortement opposés à la création de ce comparateur de prix. En effet, les directeurs comme les associations et organismes auraient également souhaité des indicateurs permettant de mesurer la qualité des services proposés.

Quels que soient les comparateurs de prix, le plus important, ce sont les aides financières pour aider les familles à payer le reste à charge en maison de retraite !

Actuellement, environ 600 000 personnes âgées en perte d’autonomie sont hébergées dans plus de 10 300 structures spécialisées (Maisons de retraite, EHPA, EHPAD) réparties sur tout le territoire français. Encore beaucoup trop cher pour un grand nombre de familles modestes, l’accès aux maisons de retraite devrait pouvoir s’élargir ! En effet, Le coût de cet hébergement est difficile à assumer pour la grande majorité des personnes âgées et leurs familles, la retraite mensuelle moyenne étant généralement inférieure au coût mensuel d’un séjour. Retraite Plus, organisme d’orientation en maison de retraite, a d’ailleurs publié un rapport qui dévoile les tarifs des maisons de retraite privées pour chaque région. Selon cette étude, il existe de fortes disparités entre les prix pratiqués dans les villes moyennes et ceux pratiqués dans les capitales régionales.
(Pour voir l’étude de Retraite Plus, cliquez ici)

Parkinson : Quelles aides financières?

jeudi 17 novembre 2016

shutterstock_32395567Avoir à sa charge, un proche atteint de la maladie de Parkinson est une épreuve difficile à tous les niveaux.  Physiquement et psychologiquement, la résistance de l’aidant est, tous les jours, mise à l’épreuve.

Des aides financières disponibles

Heureusement, les personnes atteintes de la maladie de Parkinson peuvent bénéficier de plusieurs aides financières spécifiques allouées aux personnes reconnues comme souffrant d’un handicap.

  • l’AAH (Allocation aux Adultes Handicapés), est une allocation de solidarité visant à garantir aux personnes handicapées âgées de plus de 20 ans, un minimum de ressources. Elle s’adresse également aux personnes âgées dépassant un certain niveau de handicap. Financée par l’État, versée par les CAF ou les Caisses de Mutualité Sociale Agricole, elle est accordée sur décision de la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH), liée aux Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH).
  • l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie), Principale allocation versée aux personnes âgées reconnues comme dépendantes, l’APA est accordée pour une durée illimitée.
  • Un ensemble de dispositions fiscales
  • Des aides ponctuelles, versées pour financer un aménagement du domicile.

Une prise en charge complète par l’assurance maladie

En effet, la maladie de Parkinson a été classé dans les Affections Longue durée par la Haute Autorité de Santé. Comme 29 autres maladies chroniques, la maladie de Parkinson bénéficie d’une prise en charge à 100% par la sécurité sociale. Cette prise en charge concerne autant les soins que les médicaments, les traitements et les examens. Il est également possible de bénéficier de la prise en charge d’actes comme la kinésithérapie, l’orthophonie et les services d’infirmiers à domicile. Pour cela, il faudra d’abord obtenir un accord préalable du médecin conseil de la caisse d’assurance maladie.

(Source : France Parkinson)

 

Financer un séjour en établissement

mercredi 6 juillet 2016

images (2)Quels sont les tarifs ?
Les tarifs des maisons de retraite varient selon les établissements et les régions et peuvent osciller de 1 400 € mensuels en province à plus de 3 000 € en Ile-de-France. Ce tarif se décompose en trois parties, certaines pouvant être subventionnées et d’autres restant à la charge du résident.

 

Le mode de tarification

  • Le tarif “soins“ : relatif aux prestations médicales, il est payé par l’assurance maladie qui fixe un niveau de dotations par établissement.
  • Le tarif “dépendance“ : il concerne l’accompagnement des personnes dépendantes. Il est largement pris en charge par l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) attribuée par les conseils généraux en fonction du degré de dépendance du résident et de ses ressources.
  • Le tarif “hébergement“ : Ce tarif, qui reste à la charge du résident, prend en compte le logement, l’entretien, la restauration et les animations.

Les aides disponibles

  • L’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) : destinée aux personnes âgées dépendantes, elle est versée par le département soit directement au demandeur, soit à la maison de retraite qui l’héberge.
  • L’ASPA (Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées) : cette aide est allouée aux personnes âgées justifiant de très faibles revenus.
  • Les allocations logement (APL, ALS) : elles peuvent être versées à une personne âgée hébergée dans une maison de retraite agréée (APL) ou non (ALS), lorsque ses ressources sont insuffisantes.
  • L’obligation alimentaire : réclamée auprès des proches parents, dans la mesure de leurs moyens, elle est destinée à compléter la participation de la personne âgée au paiement de ses frais d’hébergement.
  • L’ASH (Aide Sociale à l’Hébergement) : versée par le conseil du département, cette aide permet de régler le reste à charge des frais d’hébergement lorsque le résident ne dispose pas de revenus suffisants pour le faire.

Les démarches

Une fois l’établissement choisi, il faut fixer une rencontre avec le directeur et le médecin coordonnateur afin de remplir le dossier d’admission. Le médecin fera un bilan gérontologique du demandeur afin d’évaluer son degré d’autonomie, en se basant sur son évaluation AGGIR et sur les indications de son médecin traitant. La commission d’admission communiquera ensuite sa décision en fonction des indications médicales et des disponibilités. Dans le mois suivant l’admission, un contrat de séjour devra être signé entre l’établissement et le résident.

 

caisses de retraite : les aides supplémentaires

mercredi 13 avril 2016

Senior woman with caregiver at home.LES AIDES LIÉES AU DOMICILE

Si votre logement n’est plus adapté à votre nouveau handicap ou à votre perte d’autonomie, vous pouvez faire appel à votre caisse de retraite pour adapter votre logement à vos nouveaux besoins (financement d’aides techniques comme des barres d’appui, marches antidérapantes, travaux d’isolation thermique etc). Celle-ci peut également vous aider dans le financement et les formalités administratives d’un déménagement ou encore vous accompagner dans la recherche d’un établissement d’hébergement.
Une prestation d’hébergement temporaire est allouée par la CNAV à la maison de retraite pour une personne âgée, classées en GIR 5 et 6, y effectuant un séjour temporaire d’une durée inférieure à 20 jours.

LES AIDES FAVORISANT LE LIEN SOCIAL

Afin de vous aider à mieux vivre votre retraite, certaines caisses de retraite peuvent offrir des aides pour vous aider à financer des activités, des sorties ou des vacances. La CNAV est d’ailleurs partenaire du programme ”Seniors en vacances”, qui a pour vocation de favoriser le départ en vacances des seniors en proposant des séjours à tarifs préférentiels. En effet, plusieurs études l’ont démontré : sortir, voir du monde, participer à des activités permet de vieillir en meilleure santé, et donc de préserver son autonomie.

Les caisses de retraite proposent également des ateliers nutrition, mémoire, équilibre ainsi que des conférences sur différents sujets liés au bien vieillir.
Un livret de prévention “Bien vivre chez soi le plus longtemps possible” est consultable sur le site de l’assurance retraite : www.lassuranceretraite.fr.

AIDES LIÉES AUX FRAIS D’OBSÈQUES

Au décès d’un assuré, toute personne a la possibilité d’obtenir le remboursement par la CNAV d’une partie des frais d’obsèques acquittés, dans la limite d’une somme de 2 286,74 €. Pour en bénéficier, il suffit de présenter la facture des frais d’obsèques et l’acte de décès.

Seniors : Comment faire pour avoir droit à l’APA?

mercredi 6 mai 2015

frau stift grünVoici les démarches à suivre pour pouvoir bénéficier de l’APA:

1/ Je dépose ma demande au Conseil Général de mon département.
2/ Je reçois, dix jours plus tard, une lettre attestant que mon dossier est complet, ou à défaut la liste des justificatifs supplémentaires à fournir.
3/ Je me prépare à recevoir la visite à mon domicile d’une équipe médico-sociale, dans un délai d’un mois, pour évaluer l’état de ma dépendance et mes besoins spécifiques. Je peux demander à un proche, et à mon médecin, d’être présents ce jour-là.
4/ J’appartiens à la classe GIR 1 à 4, soit les personnes les plus dépendantes, je bénéficie alors de l’APA et d’un plan d’aide précisant le nombre d’heures par semaine, les travaux auxquels j’ai droit ainsi que les aides techniques.
5/ Je perçois l’Allocation Personnalisée d’Autonomie, une fois le plan d’aide approuvé par le Président du Conseil Général, et sauf recours de ma part si je suis en désaccord avec le montant alloué. Des contrôles sont régulièrement effectués pour vérifier l’application du plan. Je dois conserver tous les justificatifs de paiement et signaler au Conseil Général tout éventuel changement.

À noter : En cas d’urgence, à domicile comme lors d’une entrée en EHPAD, il est possible de bénéficier d’une attribution immédiate à titre provisoire. Son montant est forfaitaire et correspond
à 50% du tarif GIR 1.
Depuis 2003, l’APA peut être versée directement au salarié employé par la personne âgée, au service d’aide à domicile, ou à l’EHPAD.

L’APA n’est pas versée pour une durée limitée mais elle est soumise à des révisions tous les 3 ans. Pour continuer à la percevoir, le bénéficiaire doit en effet justifier des frais qu’il a réglés grâce à cette allocation, au Conseil Général.
L’APA peut être retirée au bénéficiaire s’il n’a pas communiqué au Conseil Général tous les justificatifs de frais, et n’a pas déclaré tous les changements de situation qui peuvent survenir, comme un changement de l’aide à domicile, une hospitalisation ou bien un changement d’adresse.

(Source : guide : APA et autres aides financières de Retraite Plus)